Télécharger la nouvelle application Nostalgie sur Android
X
ALICE COOPER COURT TOUJOURS
Saviez-vous qu'il y a 50 ans, Alice Cooper était un groupe ?

Retour aux sources pour Alice Cooper

Le nouvel album d’Alice Cooper a récemment grimpé au sommet de tous les classements mondiaux, jusqu'à la cinquième place chez nous.

C’est sans conteste un retour aux sources pour le rockeur américain dans tous les sens du terme. Tout d’abord parce qu’il retrouve son producteur fétiche, Bob Ezrin, à qui on doit de nombreux chefs d’œuvre comme The Wall de Pink Floyd. Mais on le sait moins, il s’est fait un nom avec les quatre albums de l’âge d’or d’Alice Cooper, début des années 70.

Et puis aussi, sur ce nouveau disque, Vincent Furnier, c’est son vrai nom, ses ancêtres sont des Français protestants émigrés, retrouve trois musiciens, ses copains de lycée avec lesquels il est à cette époque devenu mondialement célèbre. Ils ont seize ans au milieu des années 60 et jouent dans les bars et les fêtes locales des reprises des Beatles et des Rolling Stones avec déjà un certain goût de la provocation. C’est ce qui les pousse d’ailleurs à prendre le nom d’Alice Cooper. Cinq mecs qui portent le nom d’une fille, ça au moins, c’est du jamais vu se disent-ils.

En 1971 ils trouvent leur vitesse de croisière et leur son sur leur troisième album. C’est l’explosion avec notamment la chanson I’m eighteen, j’ai 18 ans, puis viendront des hits comme School’s out (N°1 en Angleterre) ou encore Elected où bien avant Donald Trump, Alice Cooper tire dans le système de l’Amérique de Richard Nixon.

Alice Cooper c’est avant tout l’inventeur du rock grand guignol, le théâtre sur scène : David Bowie, Kiss, Madonna, Marylin Manson, les Guns’N’Roses et Elton John, tous se réclament de ce groupe … et de lui, finalement, Vincent Furnier qui en 1975 fait inscrire le nom d’Alice Cooper, comme Johnny Hallyday, sur sa carte d’identité. Car au bout de trois ans de ce type de spectacle, ses musiciens, ses anciens potes de classe ne sont plus d’accord. Ils veulent revenir en arrière. Pas lui. Fin 1974, c’en est fini du groupe alors que son Greatest Hits vient de se vendre à 1 million d’exemplaires aux Etats-Unis.

Alice Cooper va donc continuer seul sous ce nom qui est désormais le sien. Il doit faire face à d’énormes problèmes d’alcool dont début 1980, il est débarrassé, pour enfin revenir au sommet 8 ans plus tard.

Aujourd’hui, l’homme qui a compté parmi ses admirateurs Groucho Marx et Salvador Dali qui a créé une œuvre à son nom et effigie, se partage entre le rock’n’roll, l’art contemporain et le sport. Oui, le golf, dont il est depuis longtemps un champion et un expert. Il a même commenté le grand chelem à la télévision.

Bob Dylan dit de lui qu’il est des compositeurs les plus sous-estimés et il a raison. Alors n’attendons pas qu’il parte pour l’écouter. Son nouvel album, Paranormal, bien sûr mais aussi, tiens, essayez le fameux Greatest Hits ou encore l’album Welcome to my nightmare qui contient un des hits de l’été 1975.

ARTISTE ASSOCIÉ
ALICE COOPER
Alice Cooper a marqué le début des années 1970 avec sa décadence calculée (maquillage outrancier, jeu de scène très théâtral) et son rock simple et efficace qui préfiguraient tout à la fois le glam rock, le heavy metal et le punk. Ses quatre albums produits entre 1970 et 1973 par le génial Bob Ezrin sont aujourd'hui de véritables classiques qui ont influencé plusieurs courants majeurs du rock, du punk au grunge. En 2011, il remet ses habits de M. Loyal du cauchemar pour Welcome 2 My Nightmare, habile suite du chef d'oeuvre de 1975 Welcome to My Nightmare. Cette même année, il intègre le prestigieux Rock'n'Roll Hall of Fame. A partir de 2013, Alice Cooper paie son tribut à ses contemporains avec une série de reprises au travers de son collectif Hollywood Vampires, de sa participation à l'album hommage, The Art of Paul McCartney et enfin en 2016, un disque orchestral à la gloire de Pink Floyd. Passées ces révérences, Alice Cooper reprend du service en 2017 avec un nouvel album, Paranormal, salué pour son retour à certain classicisme.
VOUS AIMEREZ AUSSI - ARTICLES
VOIR PLUS
Nostalgie : L'expo'58 : une affaire sérieuse
L'expo'58 : une affaire sérieuse
Mais qu'est-ce qu'on y a rigolé. Vous ne nous croyez pas ? Ecoutez.
Lire la suite...
Nostalgie : Expo 58, la métamorphose de Bruxelles
Expo 58, la métamorphose de Bruxelles
Il y a 60 ans, le 17 avril 1958 exactement, on inaugurait l’exposition universelle à Bruxelles. Un événement planétaire qui va attirer plus de 41 millions de vsisiteurs.
Lire la suite...
Nostalgie : Rencontre avec Stefan Liberski (et deux autres ex-Snuls)
Rencontre avec Stefan Liberski (et deux autres ex-Snuls)
Quand en 1979 Stefan Liberski était sur le tournage d'un film de Fellini
Lire la suite...
VOUS AIMEREZ AUSSI - PODCASTS
VOIR PLUS
Les bons comptes de l'Expo 58
Grâce à une Belgique joyeuse
Le 17 avril 1958, Bruxelles émerveillait le monde entier
L'expo 58 ouvrait ses portes dans une capitale à la pointe de la modernité
J'ai bien connu Fellini !
Stefan Liberski et deux autres ex-Snuls en librairie (mais chacun de son côté)
Brice est allé visiter Star Wars Identities
et nous en parle en compagnie de Lydwine
VOUS AIMEREZ AUSSI - VIDÉOS
VOIR PLUS
Partez rencontrer Sting en France
Willy Demeyer dans Bienvenue Chez Nous
Ecoutez La Nosta Family de 5h à 9h
Week-end spécial Françoise Hardy