Salon de l'Auto, 5ème jour: essence ou diesel?

Panneau-Distribution-carburant

Aujourd'hui votre Journal de l'auto s'intéresse aux différents carburants afin de mieux vous guider dans l'achat de votre future voiture !

Saviez-vous qu'il y a vingt ans (1992), deux automobilistes sur trois achetaient une voiture avec moteur à essence ?
La tendance s'était inversée il y a une dizaine d'années, conférant au diesel l'hégémonie sur les carburants du marché.

Ce n'est que très récemment que l'essence refait son petit bout de chemin dans les préférences des consommateurs.
Il est vrai que la conjoncture actuelle pousse à réfléchir, vu l'augmentation du prix du diesel à la pompe, mais aussi la récente disparition de la prime CO2 (beaucoup des voitures rejetant moins de 105 g de CO2 étaient diesel).

Les chiffres des onze premiers mois de l'année 2012 récoltés par la FEBIAC le prouvent.
La Flandre opte désormais davantage pour l'essence: 51% des immatriculations de voitures neuves aux particuliers sont des voitures essence (contre 38% en 2011) pour 48,3% de voitures diesel (contre 60,5% en 2011).

Même constat à Bruxelles où 56,1% des immatriculations de voitures neuves aux particuliers sont des voitures essence (contre 42,8% en 2011) pour 42,5% de voitures diesel (contre 55,3% en 2011).

La tendance est moins forte en Wallonie, bien que là aussi, l'essence regagne du terrain. On est à 37,9% de voitures essence (contre 25,9% en 2011) pour 61,4% de voitures diesel (contre 73% en 2011). Autrement dit, dans le sud du pays, les gens optent encore majoritairement pour le diesel.

Au final, au niveau national, les immatriculations de voitures neuves à essence ne dépassent pas encore celles des voitures diesel (46% contre 53,3%) mais cela s'en rapproche très fortement. Des chiffres qui sont d'autant plus marquants qu'en 2011 65,5% des immatriculations de voitures neuves aux particuliers étaient des voitures diesel, contre 33,1% de voitures essence.

Mais alors, que choisir?

Il faut savoir qu'en Belgique, une voiture diesel coûte en moyenne 1 000 euros plus cher que la même voiture avec un moteur à essence comparable. Cette différence est toutefois compensée par une consommation plus faible, une valeur de revente plus élevée et une durée de vie supérieure du moteur. L’entretien d'un diesel est toutefois plus cher et, vu que le prix actuel du diesel se rapproche de celui de l’essence, l’argument de la pompe n’a plus de raison d’être.

Le meileur choix viendra donc de votre profil de conduite, et plus principalement le nombre de kilomètres parcourus chaque année.

Essence

Si vous roulez moins de 10.000 km par an, surtout sur de courtes distances aussi bien en ville qu’à l’extérieur, la motorisation essence est alors le meilleur choix. Même si vos dépenses en carburant vous reviendront un peu plus cher comparé à une voiture à motorisation diesel ou même une hybride, cela sera contrebalancé par le prix d’achat réduit. En outre, le prix des entretiens d’une voiture essence est également moindre que pour un diesel, surtout si vous faites de petits trajets avec votre véhicule.

Diesel

Si vous roulez plus de 20.000 km par an, principalement sur autoroute et hors des heures de pointe, le diesel est la meilleure solution. Grâce aux coûts de carburant plus avantageux et à sa faible consommation sur autoroute lors de trajets plus longs, vous récupérez le surplus du prix à l’achat. Cependant, si vous roulez surtout en ville ou dans les embouteillages, le coût des entretiens de votre véhicule diesel augmentera et votre avantage sera ainsi diminué. Souvent, pendant les trajets courts, le moteur n’atteint pas la température de fonctionnement. La durée de vie des pièces mécaniques d’un moteur diesel, comme le turbo ou le filtre à particules, s’en retrouve raccourcie.

 

Bref,

ESSENCE: si vous roulez moins de 10 000 km par an

Avantages
- Moins cher à l’achat et à l'entretien
- Plus grand choix de modèles

Inconvénients
- Plus cher à la pompe
- Durée de vie moteur plus courte 
- Pollution

DIESEL: si vous roulez plus de 20 000 km par an

Avantages
- Moins cher à la pompe et consommation moins élevée
- Plus cher à la revente
- Performance et longévité moteur supérieure

Inconvénients
- Plus cher à l’achat, l'entretien et l'assurance
- Moins grand choix de modèles 
- Pollution

Enfin, sachez qu'il existe aujourd'hui d'autres alternatives qui ont fait leurs preuves: citons par exemple l'hybride ou encore l'électrique. Notre séquence de jeudi leur sera d'ailleurs consacrée. Restez donc avec nous pour la suite de ce Journal de l'auto!
Rendez-vous tous les jours sur l'antenne à 13h avec Nicolas Gaspard pour plus d'informations concernant le salon !

En collaboration avec Le moniteur automobile.

 

 

Commenter cet article