Enquête: les conducteurs belges mauvais élèves !

par

La Fondation VINCI Autoroutes publie les résultats de l’enquête réalisée par Ipsos sur les comportements des conducteurs français et européens.

Les Belges déplorent un des taux de mortalité sur route les plus élevés d’Europe. A l’inverse, les Espagnols et les Français ont enregistré en 2013 des baisses record de la mortalité routière.

b963f746

Pour diminuer encore le nombre de victimes, les Européens savent qu’il faut agir sur plusieurs facteurs. La cause d’accidents mortels la plus citée est la conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants. L’inattention et la vitesse excessive se retrouvent en deuxième et troisième position. Sur l’autoroute, la somnolence est identifiée comme facteur d’accidentalité majeure.

Une auto-évaluation positive

Les européens évaluent leur propre conduite de manière très positive. Ils s’octroient d’ailleurs une note moyenne de 7,8 sur 10. Mais lorsqu’il s’agit des autres conducteurs, leur jugement devient tout de suite plus sévère. Les Italiens et les Français sont les plus critiques envers leurs compatriotes.

Les conducteurs modèles seraient les Suédois (47%), suivis des Allemands (26%) et des Britanniques (13%). Les Italiens sont eux plutôt perçus comme les conducteurs les moins responsables (50%). Suivis, dans une moindre mesure, des Espagnols (16%) et des Français (14%).

topelement

Des comportements dangereux

•   86% des conducteurs européens admettent dépasser parfois de quelques km/h la limitation de vitesse autorisée

       62% ne respectent pas les distances de sécurité

       19% avouent qu’il leur arrive de conduire sans ceinture de sécurité

       31% reconnaissent téléphoner au volant sans kit mains libres

Vous pouvez consulter en intégralité le Baromètre de la conduite responsable en 2014 ici.

 

Commenter cet article