Google car : y a-t-il un pilote dans la voiture ?

par Nicolas Gaspard

Google car 2016

Cette fois, ça y est ! Depuis quelques semaine la National High-way Traffic Safety Administration, soit l'autorité américaine en matière de mobilité a décidé officiellement de reconnaitre la notion juridique de "conducteur" à la Google Car.

Et depuis l'invention de la roue (ou presque) c'est ici une révolution incroyable en matière automobile. Pour la première fois au monde la responsabilité de conducteur est attribuée à autre chose qu'à un humain !

Et cette "autre chose", c'est donc la voiture autonome donc un robot !

Reste que les normes de sécurité actuelles doivent aussi être revues. Un petit exemple, la taille et le positionnement des rétroviseurs sont définis selon des normes imposées aux constructeurs, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe. Et bien Google demande que ces règles soient revues pour les véhicules autonomes qui n'ont plus besoin de rétroviseurs.

Déjà sur la route !

Des véhicules sans conducteur, de nombreux constructeurs en font déjà rouler partout dans le monde. Très souvent sur des terrains privés, parfois sur des portions de routes déterminées et puis en Californie qui se veut être l'état pionnier en la matière.

Du coup, il n'est plus rare de croiser ou de dépasser une voiture autonome le long des côtes de Santa Monica ou sur une avenue de Los Angeles. Le géant Google fait rouler 55 "robauto" qui parcourent entre 60.000 et 100.000 kilomètres par mois. L'objectif étant la commercialisation dans les prochaines années.

Quel objectif ?

La robomobile est, comme nous le disions, une avancée et surtout un changement d'habitude dans la manière de se mouvoir. Ici, fini les accidents (ou presque) puisque le véhicule est programmé pour rouler en toute sécurité. Fini aussi de s'énerver pour se garer, possibilité de discuter avec les passagers, de lire le journal dans les bouchons et pourquoi pas de boire plus de deux verres de vin avant de reprendre le volant... Volant qui n'existera plus !

Bref, nous allons peut-être un peu vite... Quoique. Certains spécialistes annoncent qu'un enfant qui nait aujourd'hui ne conduira jamais une voiture telle que nous les connaissons. C'est ambitieux, c'est réaliste, c'est probable.

Alors attendons et nous verrons !

 

Commenter cet article