James Bond : Les plus belles voitures de l'agent 007

par Nicolas Gaspard

Aston Martin Bond 3

Anglaises, italiennes, américaines, françaises... On le sait James Bond aime faire dans la diversité, sauf qu'ici on ne parle pas de femmes, mais bien de voitures. Car oui, en 50 ans d'existence, 007 est allé aux quatre coins du monde chercher des véhicules toujours plus sophistiqués et puissants.
Et comme c'est toujours un plaisir de les admirer, on vous propose de les redécouvrir.

Dès le début, en 1962 avec James Bond 007 contre Dr. No, l'agent débarque avec des voitures "classes" et "rapides". Ses premiers tours de roue sont en Sunbeam Alpine, un cabriolet d'un 1.6l sans gadget à l'époque. Une partie du tournage se faisant en Jamaïque, la voiture avait été loué sur place à une habitante. 

Dans Bons baisers de Russie en 1963, Bond a déjà le gout du luxe et roule en Bentley Mark IV de 1939 avec un 3l1/5 sous le capot. Toujours pas de gadget pour une voiture qui sera détruite dans une poursuite, avant d'être reconstruite à la demande de l'agent.

C'est en 1964 que James Bond tombe amoureux des Aston Martin et plus particulièrement de sa mythique DB5. En plus de ses 4l développés par 244 chevaux, l'Aston Martin propose également deux mitraillettes et un pare-balle rétractables, un siège éjectable, un radar ou encore un éjecteur de clous et d'huile. La belle sera présente dans Goldfinger (1964) et Opération tonnerre (1965) avant de revenir pour GoldenEye (1995), Demain ne meurt jamais (1997), Casino Royale (2006) et Skyfall (2012).

Après un petit tour en Toyota 2000GT dans On ne vit que deux fois (1967), 007, interprété maintenant par George Lazenby et non-plus Sean Connery, prend le volant d'une Aston Martin DBS dans Au service secret de Sa Majesté (1969) avec un V8 de 5,3l.

Les années qui suivent, Bond se diversifie avec notamment une Ford Mustang Mach 1 dans Les Diamants sont éternels (1971), il « empruntera » également une Triumph Stag à un voleur de diamants, et une AMC Hornet avec laquelle il fera un mémorable 360° lors d'un saut dans L'homme au pistolet d'or (1974).

Lotus Bond

En 1977, dans L'espion qui m'aimait, Bond avait besoin d'un véhicule capable de faire office de sous-marin. Il héritera d'une Lotus Esprit avec un petit 2l. Les gadgets sont de retour avec notamment des missiles. Dans Rien que pour vos yeux (1981), Bond roulera en Lotus Esprit Turbo.
Rien que pour vos yeux sera également l'occasion pour l'agent de tester, après hésitation, une française incarnée par la célèbre Citroën 2CV jaune.

2cv Bond

Il faudra attendre 1987 et Tuer n'est pas jouer pour revoir Bond aux commandes d'une Aston Martin, une Volante avec un V8 et petit accessoire sympathique, des skis. Ceux-ci permettant à James Bond de traverser la Tchécoslovaquie.

L'arrivée de Pierce Brosnan en tant que nouvel agent 007 verra BMW devenir partenaire de l'espion. Dans GoldenEye (1995), James Bond dispose d'une Z3 équipée notamment d'un parachute et surtout d'un six cylindres. Ce partenariat avec la marque allemande déchainera la presse britannique se disant trahie.

BMW Bond 2

Deux ans plus tard, dans Demain ne meurt jamais (1997). Nous verrons une berline, la BMW 750iL propulsée par un V12 de 326 chevaux. Celle-ci sera la plus équipée en gadgets. Des grenades magnétiques et le pilotage à distance depuis un téléphone, n'en sont que des exemples.

C'est avec un V8 de 400 chevaux et une BMW Z8 que Bond revient dans Le monde ne suffit pas (1999). Ce sera la dernière BMW de 007.

En 2002 avec Meurs un autre jour, Bond reprend ses bonnes habitudes en prenant le volant de la superbe Aston Martin V12 Vanquish, appellée La Fugitive. Blindage en titane, mitrailleuses, siège éjectable, tout y est. Au point de pouvoir devenir invisible.

Aston Martin Bond 2

Daniel Craig
dans Casino Royale (2006) et Quantum of Solace (2008), dispose d'une Aston Martin DBS V12. Beaucoup moins de gadgets ici, mais plus de 500 chevaux sous le capot.

Pour Skyfall, James Bond reprendra place au volant de sa bonne vieille DB5.

Plus d'articles a propos de:

 

Commenter cet article