Vous êtes de plus en plus au courant !

hybrid11

L'hybride: ca marche !

Depuis 2000, les véhicules hybrides et électriques prennent tout doucement de l'ampleur dans le parc automobile belge. Ce succès trouve une partie de sa raison dans la hausse continue des prix des carburants. Le parc automobile belge (comprenant uniquement les voitures de particuliers) comptait, au 31 décembre 2011, 39,96% de voitures essence (1.980.883), 61,93% de voitures diesel (3.319.086), 0,56% de voitures équipées d'un moteur LPG (29.979) et 0,54% d'autres véhicules (hybrides, électricité, ...), selon les chiffres de la Febiac.

Dans l'ensemble, l'immatriculation des voitures neuves "vertes" a augmenté depuis les années 2000. En 2005, 0,1% (471) des voitures immatriculées en Belgique étaient hybrides contre 0,7% (3.877) en 2010 tandis que les voitures LPG ont connu des hauts et des bas comptabilisant 934 immatriculations en 2000 et 244 en 2010, stagnant quasi toujours à 0,1% du pourcentage d'immatriculations en moyenne.

En 2010, 86 voitures équipées d'un moteur électrique ont été immatriculées, contre 5 en 2000.

Les véhicules essence ont quant à eux diminué (passant de 43,5% pour 223.981 véhicules en 2000 à 23,3% pour 127.396 véhicules en 2010) tandis que les voitures au diesel ont augmenté (de 56,3% à 290.284 en 2000 à 76% à 415.744 en 2010). Par ailleurs, et ce surtout en raison de la suppression de l'éco-prime à partir de janvier 2012, les voitures neuves rejetant peu de CO2 (inférieur à 115 grammes par kilomètre) ont connu une évolution des immatriculations spectaculaire en décembre dernier. Plus de 30.000 véhicules de ce type (de société, d'indépendants et de particuliers confondus) ont été immatriculés ce mois-là, contre quelque 17.000 en janvier 2011 et près de 12.000 en janvier 2012.

Par ailleurs, ce sont deux véhicules électriques avec prolongateur d'autonomie, Opel Ampera et Chevrolet Volt, qui ont été élus "Voiture de l'année 2012" lundi dernier.

Plus d'articles a propos de:

 

Commenter cet article