Bronzer : c'est dans la tête !

par Leslie Rijmenams

uv-solariumVouloir bronzer coûte que coûte relèverait d'un trouble psychiatrique, d'après une étude américaine. 

Des chercheurs de l'Ohio et du Michigan viennent de poser un diagnostic qui laisse sans voix : en plus d'une volonté esthétique, vouloir bronzer à tout prix serait le reflet d'un trouble mental ou même d'un TOC. Les scientifiques ont analysé 500 étudiants. Constat : 30% d'entre eux ont une addiction pathologique au bronzage. Cette proportion serait encore plus importante chez les personnes qui souffrent de troubles obsessionnels compulsifs ou à la dysmorphophobie (la peur d'être laid). L'acteur principal de cette étudie, Lisham Ashrafioum estime même que cette addiction au bronzage devrait être inscrite au rang des pathologies psychiatriques.

Quelques chiffres à faire pâlir les plus assidus des crâmés : les UV provoqueraient 10.000 mélanomes et 450.000 carcinomes (cancers de la peau), chaque année, dans le monde. Plus d'un millier de décès seraient imputables aux cabines de bronzage, au sein de l'Union européenne. 

Protection solaire : le b.a.-ba

- Une bonne crème solaire doit avoir un filtre UVA et un filtre UVB

- Choisissez le bon indice de protection en fonction de votre type de peau (claire ou foncée). Plus votre peau est claire, plus l'indice de protection doit être élevé. 10 pour les peaux très mates, entre 15 et 20 pour les peaux sensibles, entre 30 et 50 pour les peau plus sensibles et 50+ pour les peaux très sensibles.

- Prenez particulièrement soin de vos enfants avec une protection 50+. Ils ont la peau plus fine que les adultes. Par ailleurs, les coups de soleil durant l'enfance et les expositions solaires intermittentes et intenses augmentent le risque de développer un cancer cutané à l'âge adulte. Pour les bébés, c'est radical : ne les exposez jamais ! Limitez l'exposition de vos enfants jusqu'à l'âge de 15 ans. Et oui, c'est dur, mais c'est pour leur bien. 

- La meilleure protection solaire reste les vêtements... mais pas n'importe lesquels : les tissus à mailles serrées et le chapeau à larges bords couvrant la nuque et les oreilles. A la mer ou à la montagne, les lunettes s'imposent : les yeux sont plus exposés au soleil à cause du phénomène de réverbération. 

- En dessous d'un indice 20, on ne peut considérer qu'une crème protège.

Les fausses idées

Tout ce qui suit est donc faux : 

- Tout le monde peut bronzer : non, les personnes à la peau très claire (photypes I ou II) ne bronzent pas ou peu. Leur peau ne fabrique pas de pigments bruns (mélanine) qui permettent le bronzage). 

- Les heures les plus chaudes de la journée sont les plus dangereuses. Faux. Les rayons ultraviolets sont des rayons froids. Ils ne produisent pas de chaleur et on peut attraper un coup de soleil même s'il ne fait pas chaud. 

- Pas la peine de se protéger lorsqu'on est bronzé : la peau bronzée ne filtre qu'une petite partie des UV mais ne protège pas contr le risque de cancer. 

- La crème permet de s'exposer plus longtemps : non, il faut la remettre au moins toutes les deux heures et après chaque baignade. 

- La baignade protège du risque de coup de soleil : faux, la sensation de fraîcheur diminue simplement la conscience du risque de brûlure. 

- Un vêtement mouillé protège autant qu'un vêtement sec : non, ce vêtement laisse passer beaucoup plus les rayons du soleil à travers ses fibres qui sont moins serrées. 

- Les personnes à la peau mate, noire ou métissée n'ont pas besoin de protection solaire : elles peuvent aussi faire un cancer cutané : la preuve "vivante" -> Bob Marley, décédé d'un mélanome.

- Certains médiments permettent de se préparer au soleil : les séances de bronzage, accélérateurs, produits autobronzants n'aident en rien. Les boosters n'ont pas de filtre protecteur et augmentent les effets néfastes du soleil. Attention aussi aux gélules, ampoules, parfums... ils peuvent provoquer des allergies voire même des brûlures graves au soleil. 

Conseils pour bronzer naturel

Ce sera simple : 

- Buvez beaucoup d'eau

- Mangez peps. Le trio gagnant : vitamines A (poissons gras, beurre, fromage, jaune d'oeuf), vitamines C (tous les fruits et légumes d'été) et vitamines E (huiles végétales et céréales).

- Privilégiez les aliments colorés, riches en bêta carotène : jus d'orange/kiwi/carotte tous les jours, un mois avant de partir au soleil. Les légumes verts stimulent également la synthèse de la mélanine.

Maintenant, laissez laissez, entrer le soleil ! Mais pas trop, quand même...

 

Pour plus d'informations, consultez le Guide de la protection solaire établi par la Ligue contre le cancer et pour la vie.

 

 

Commenter cet article