Fêtes : comment limiter la casse

par Leslie Rijmenams

Champagne Cupcakes 1On les attend toute l'année : ces réveillons où on brûle le serpentin par les deux bouts. 

C'est mal. Mal pour notre ventre, mal pour notre taux de glycémie, mal pour pour notre pauvre crâne, mal pour notre voisine du bas qui est obligée de mettre ses boules Quies... Mais qu'est-ce que c'est bon. Une belle femme est une femme qui se fait du bien ! Alors le mieux, c'est d'anticiper avant, d'assumer après mais de profiter pendant. Si vous n'êtes pas d'accord, quittez cette page. Sinon, les prochaines lignes vous seront peut-être utiles. 

Quelques conseils nutrition

Selon Geneviève Moureau, co-fondatrice de l'Institut Scientifique pour la Nutrition Raisonnée (SIIN), les lendemains de fête riment souvent avec douleur musculaire (causée par l'acidose). Afin d'éviter ces désagréments, elle nous conseille d'ajouter à notre groupe d'amis les légumes, les fruits, les épices et le thé vert. 

- Quelques jours avant la fête, mangez beaucoup de légumes et de fruits frais. La naturopathe Christelle Dallerac vous conseille également de vous préparer un jus de citron chaque jours, 3-4 jours avant la fête. Trop acide ? Ajoutez-y une pointe de sucre roux... 

- Lors de l'apéro, proposez des petits cocktails de jus de légumes et des jus de fruits frais maison. Les légumes à croquer auront aussi le don d'alléger vos invités entre deux zakouskis au foie gras.

- Entre deux plats, proposez une glace au thé vert. Pause rafraichissante garantie ! Faites l'impasse sur le pain. On le préfèrera de toute façon complet que de mie. Pendant le repas, pensez à alterner entre le vin et l'eau ! Anti gueule de bois. Ou du moins, ça la limite. 

- Mâchez bien et prenez conscience de chaque aliment que vous avalez. Le plaisir n'en sera plus qu'intense et vous ne voudrez, du coup, plus forcément vous resservir. Agrémentez vos entrées ou plats, d’une mayonnaise à l'huile de colza et curcuma.

- Mangez du poisson gras : vive le saumon riche en oméga 3, la mousse de sardines ou encore le maquerau ou le foie de morue, riche en vitamine D. Pour ces derniers, 'faut le vouloir. On est bien d'accord...

- Essayez d'avoir un repas équilibré. Je m'explique : si vous avez du saumon ou du foie gras à l'entrée, privilégiez une volaille maigre (on la poche dans un court-bouillon et on la rôtit après), un gibier ou un poisson maigre (vive la vapeur!), moins gras, en plat de résistance. Bien cuisiné, c'est divin ! Pour ce qui est du dessert, privilégiez les bûches glacées aux bûches pâtissières !

Le lendemain de la veille

- Après la fête, ne vous privez pas de manière excessive. Vous ne ferez que reprendre ce que vous aurez perdu ! De plus, supprimer des aliments de façon trop brutale peut provoquer des carences, des changements d'humeur, des insomnies et autres agitations. 

Un conseil d'or : pour détoxifier votre corps, absorbez le moins de graisse et d'alcool possible pendant quelques jours. Autres recommandations : mangez des viandes maigres, des pâtes, des pommes de terres avec très peu de graisse, du riz  toujours en court bouillon et beaucoup de légumes (pas cuit au beurre, ni à l’huile bien évidemment).
Les épices et les tisanes sont aussi des produits détox brillants ! Vive la tisane de sauge officinale ou de thym après le repas... Le gingembre est également très bon pour lutter contre les nausées. 

"La mode de la détox rapide, c'est de l'intox: Il faut laisser le corps se débarrasser de ce qu'on a mangé en excès pendant ces quelques jours et il faut surtout le laisser faire calmement." 

Capito ? 

 

Commenter cet article