Vacances d'automne : youpie !

par Leslie Rijmenams

automneJe les attendais de pied ferme : les congés de Toussaint. Ils ont toujours une saveur particulière. Doux moment cocooning avant la rudesse de l'hiver, il arrive généralement à m'emplir de motivation pour affronter les premières journées très froides...

Dans deux mois, c'est déjà Noël et toute sa féérie mais avant, le programme sera chargé ou ne sera pas. Ca commence dès samedi. 

Samedi 26/10 : Week-end à Rome

Cela fait 8 semaines que je me demande quelle sera la prochaine ville sur ma liste des city-trip. Au delà des traditionnels Routards et Guide Geo pour m'aider, je suis tombée sur une autre perle : The New York Times 36 hours. Les éditions Taschen présentent ainsi 125 week-ends à passer en Europe. Une Bible indispensable pour les voyageurs, un minimum avertis. 

the new york times 36 hours 125 week-ends europe

Les journalistes du NY Times proposent un itinéraire dans plus belles villes du Vieux Continent... en 36 heures, top chrono. Juste parfait pour les voyageurs pressés. Mon choix est fait : ce sera Rome. Samedi soir, je dégusterai l'apéro face au Tibre. Dimanche matin, j'irai me faire pardonner de mes excès en contemplant le Vatican. Depuis la colline de l'Avantine, la vue sur la basilique Saint-Pierre est superbe.

The New York Times 36 hours dirigé par Barabara Ireland, éd. Taschen, 2013. 

Dimanche 27/10 : Melua m'apaise

Dans l'avion, je me délecte du nouveau Katie Melua, vissé à mes oreilles. 10 ans après la sortie de son premier album, la fée géorgienne revient avec un sixième opus. Eternel mot d'ordre : la douceur. Avec Ketevan, Katie Melua parle de la vie, de l'amour avec toute la finesse qu'on lui connait. Une voix fragile et puissante à découvrir sans tarder pour ceux qui auraient hiberné depuis 2003.

 

 

Pour info, Katie Melua sera bientôt l'invitée d'Olivier Labreuil dans le Journal de la Musique.

Lundi 28/10 : Je teste la pâte à sucre

Début octobre, j'ai eu l'occasion de découvrir la pâte à sucre grâce à Dominique, fondatrice de French Cake Company. Le gâteau qu'elle a concocté pour l'anniversaire de Bruno m'a convaincue : moi aussi, je veux faire des gâteaux trop beaux et trop bons ! 

Voici d'ailleurs ma première création : un gâteau sous forme de paquet cadeau ! 

atelier cupcake french cake company

Dominique organise une foule d'ateliers pour débutant. Celui qui me tente : les cupcakes pirates, le 9 novembre. Allez, on réserve ?

Mardi 29/10 : J'aime pas la pluie de Toussaint

Ca tombe bien : lui non plus. Lui, c'est le petit chevalier qui n'aimait pas la pluie. Il n'a peur de rien, sauf des gouttes.  Lauréat québecois du Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de littérature jeunesse 2013, cette aventure nous mouille, elle nous fait passer en dessous des échelles, nous fait aimer les chats nous nourrit de chocolat. A travers un texte rythmé, ludique et drôle, ce sont les thèmes de l'entraide, de la débrouillardise et du dépassement de soi qui sont abordés. Un vrai petit bonheur. 

le petit chevalier qui naimait pas la pluie gilles tibo genevieve despres editions imagine

L'auteur Gilles Tibo est l'un des auteurs les plus importants dans le domaine de la littérature de jeunesse au Canada (+ de 150 livres à son actif!). De son côté, l'illustratrice Geneviève Després a notamment reçu le Prix d'illustration de Trois-Rivères 2012 avec le petit chevalier qui n'aimait pas la pluie. 

Le petit chevalier qui n'aimait pas la pluie, Gilles Tibo, éd. Imagine, 2011.

Autre ouvrage venu tout droit du Québec : La vie compliquée de Léa Olivier. Cette série de romans fait fureur auprès des ados. Et pour cause : le ton est léger et l'histoire racontée sous forme d'échanges de mails et de sms. Thèmes principaux : l'amitié, le tchum (le "mec") de Léa, les relations avec les parents quand on a 14 ans, l'école, les partys (= les soirées) et petites jalousies. Bref, des bouquins pétillants plein de bonnes intentions qui parle vrai et touche les d'jeuns dans leur vie quotidienne. 9 tomes sont annoncés... 

la-vie-compliquee-de-lea-olivier-catherine

La vie compliquée de Léa Olivier par Catherine Girard-Audet, éd. Kennes, 2013.

Mercredi 30/01 : je vais à la Foire d'Octobre

Toutes les occasions sont bonnes pour manger des lacquements. Je marche, je cours, je vole donc jusqu'à la Foire de Liège (jusqu'au 11 novembre). C'est ZE tradition. Les lacquements à Bruxelles, y'a pas. Et vu que je ne suis pas fan des churros, barbapapas et autres pommes d'amour, je ne trouve mon bonheur qu'en Cité Ardente. L'ultime vice : le macaron au lacquement du chef patissier verviertois Jean-Philippe Darcis. Le pêché mignon dans toute sa candeur. 

macarons lacquement jean philippe darcis 

A aller chercher Rue du Mouton blanc 22 à Liège ou dans les autres points de vente de Darcis (Verviers, Visé, Bruxelles, Namur...).

Jeudi 31/10 : c'est l'Halloweeeeen, on veut des bonbons 

Pour la 13.561ème fois, je me farcis non pas une citrouille mais bien les Têtes à claque. Inside joke en secondaire, ce sketch est devenu le fil rouge de ma vie, je pense. 

 

 

Je me lache cette année : à la place de donner des bonbons "classiques" aux petits monstres qui se pointent à ma porte, je décide à mon tour, de leur faire une farce. Au menu : sucette de scorpion et larves au cheddar. On verra bien s'ils se repointent l'année prochaine... A trouver notamment chez Lud'icart (138 Avenue provinciale, Ottignies).

Vendredi 01/11 : mes roses sont éternelles

Les chrysanthèmes ont le chic de me rendre triste. C'est vrai quoi, pourquoi nos défunts n'auraient-ils pas droit à de belles fleurs ? [attention coup de gueule] En parlant de belles fleurs, je ne parle pas forcément de fleurs énooormes qui prennent beaucoup de place pour montrer aux autres visiteurs du cimetière qu'on pense plus à nos morts qu'eux. Je me demande même si certains ne feraient pas des concours. Toujours est-il que je préfère la qualité à la quantité [fin du coup de gueule]

Concetta Spitaleri est une jeune femme d'affaire italienne. Ok. Quel lien avec ce que je viens de dire ? J'y arrive. Cette dame a créé sa boîte : Rosa Piu. Objectif : remplacer des fleurs fraiches par des fleurs stabilisées. Il s'agit d'un procédé 100% naturel. Lorsque la rose atteint l'apogée de sa beauté, la fleur est immergée dans un sérum écologique non toxique qui préserve son éclat pour 3 ans. A l'inverse des fleurs lyophilisées, les roses stabilisées gardent toute leur souplesse et leur velouté. Vous me suivez mieux maintenant ? 

Rosa Piu

Samedi 02/11 : full bien-être

Pas loin de chez moi : les thermes de Boetfort et de Grimbergen. J'adore y aller en soirée après les jours de dur labeur. Vu que la reprise du boulot pointe le bout du nez, je décide d'y puiser toute l'énergie nécessaire. Et on peut dire que sur ce coup là, je me fais plaisir. Cet hiver, les thermes proposent plusieurs cures et séjour "spécial froid". 

J'opte pour l'option Winter Special Deluxe. Au programme : l'accès aux thermes toute la journées, la sortie de bain et tout le ramdam MAIS SURTOUT : des soins. Voyez plutôt : enveloppement corporel à base de ginkgo biloba, un puissant antioxydant (45'); soin visage avec masque de massage à l'argan (25') et body relax massage à l'huile d'argan et de fleur d'oranger (25'). Parfait pour hydrater ma peau sèche et me rappeler la douce odeur du lacquement dégusté mercredi.

Winter Special Deluxe 119 euros. Autres formules disponibles de 79 à 139 euros).

Dimanche 03/11 : je fais le choix du bonheur

Grâce aux conseils de Marie Andersen, j'écoute ma petite voix. Je me fais plaisir, j'arrête de me plaindre, je prends du recul, je fais une croix sur les combats vains, j'ose, je dose habitude et changement, je comprends que dans la vie tout n'est pas blanc ni noir (même pas nous), je me redresse, j'arrête de m'auto-flageller, je relativise. Ou du moins, j'essaie. Mais en tout cas, je lis. Et c'est un bon début. 


Faire le choix du bonheur, Marie Andersen, Ixelles éditions, 2013.

Prête pour la suite !