Divine Célestine

par Leslie Rijmenams

Celestine restaurant Bruxelles UcclePetite pause dans une fin d'année surchargée. Evere - Uccle, 37 minutes, bouchons compris. Rendez-vous rue de la Fauvette, chez Célestine, nom de l'arrière grand-mère de la gérante, Vanessa Hogne. Les embout' en valaient la peine.

Petit resto de quartier, la déco va droit au but. Deux couleurs dominent : le gris et le fuchsia, les tons préférés de Vanessa. Le gris pour le romantique chic, le rose pour l'ouverture et le dynamisme qu'il inspire. D'entrée de jeu, Vanessa taille un brin de causette. Fin d'année, projet, trajet... le genre d'accueil chaleureux qui humanise tout de suite une relation. Mais bon, vu qu'on vient quand même pour manger, petit coup d'oeil au menu. Pour moi, ce sera un melting pot entre suggestion et classique de la carte : le tartare de boeuf à l'italienne et le magret de canard au caramel d'épices

Comme l'accueil, la cuisine est chaleureuse... et excellente. Cuisine française revisitée par Ronald Lapage. Pour ma part, le tartare coupé au couteau était très justement assaisonnée. Des tomates séchées, une touche ensoleillée dans un mois de décembre qui l'est tout autant, ça fait du bien là où ça passe. Dans l'assiette de mon voisin, la crème brûlée au foie gras me fait de l'oeil. Ô joie, c'est un classique : on reviendra ! Malgré mon côté 30 millions d'amis, il faut bien dire que mon petit canard n'aurait pas pu mieux tomber que dans mon assiette aujourd'hui. Parfaitement dosée, cette association sucrée-salée ! Le caramel d'épice n'avait rien d'écoeurant et ajoutait de la gourmandise à une galette de pommes de terre bien croquante. Côté dessert, carpaccio d'ananas, sorbet cassis et sorbet fruits rouges. Cette fraicheur était franchement la bienvenue après un repas fort généreux et 100% carnivore. Grrr !

Au-delà de ça, je papote, je papote, je papote avec la gérante. Sa volonté de créer un menu du dimanche midi, ses clients déjà fidèles depuis le mois de juin. Ses voyages en Asie, la Birmanie, le Laos, le Vietnam. Ses deux destinations fétiches : Tel Aviv et New York. Des villes vitamines. A son image, en fait. Chez Célestine, on va pour réchauffer son estomac et booster le reste. Tiens, c'est marrant. Avant, Vanessa était thérapeute. Vous pensez que c'est lié ? En tout cas, je me ferai un malin plaisir de me recoucher sur le divan. Bientôt, très bientôt.

 

Budget : +/- 40-50 euros (hors boisson)
Quelques conseils à la carte : la crème brûlée de foie gras, abricots au vin moelleux, brioche (16 euros), gambas caramélisées au miel sur lit de taboulé à l'occidentale (16 euros), filet d'aile de raie meunière, chicons crus aux caprons à l'huile de truffe, écrasé de pommes de terre (22 euros), blanquette de rognons de veau au calvados (19 euros)... 

Infos pratiques : Célestine, Rue de la Fauvette 17 à Uccle (1180)
TEL : 02 375 03 75 || WEB : www.celestineresto.be (+ Facebook : Célestine restaurant)
Ouvert tous les jours sauf le samedi midi, le dimanche soir et le lundi. Adapte aussi ses heures d'ouverture en fonctioni du Centre Culturel d'Uccle certains jours, histoire de pouvoir se restaurer après le spectacle.

 

Commenter cet article