Lou Fèrri : un vent de Provence souffle sur Havelange

par Leslie Rijmenams

louferriMurs roses tels les capes des toreros, éfluves d'aïoli, travail de la truffe en cuisine. Aucun doute, nous sommes dans le Sud ! Pas tout à fait dans le sud de la Belgique, mais dans le sud de la France pour quelques heures, ça c'est sur. 

Un samedi midi, Karine et Claude m'accueillent chaleureusement dans leur restaurant, tout beau, tout neuf. Les tourtereaux ont quitté leur Marseille natal pour faire voyager les p'tits Belges qui se perdent dans la Vallée des Saveurs. C'est à Havelange que je vous emmène aujourd'hui.  "Quand on était encore dans le sud, certains clients roulaient 2 heures pour venir manger chez nous." Mais moi, je suis comme Saint-François : je ne crois que ce que je vois. Ou plutôt, ce que je goûte. Alors c'est parti. Mes papilles sont prêtes à accueillir un tourbillon de saveurs. 

Ma mise en bouche commence par une note fleurie... apéritif qui laisse présager une suite originale. Dans un Sauvignon blanc, Terre Dieu du Pays d'Oc, Claude insère une touche de sirop de violette. Côté vin, on poursuivra avec un Grand Terroir Montpeyroux de 2009. L'explosion de cassis en bouche est surprenante. Le must c'est qu'au Lou Fèrri, chaque client peut reprendre sa bouteille à la maison. Je roulerai donc les 100 kilomètres sobre et impatiente de prendre un dernier verre dans mon divan. 

Le Lou Fèrri ("le trident" en Provençal, clin d'oeil à la Camargue), réinterprète la cuisine de terroir tout en restant fidèle aux plus pures traditions provençales. Je découvre ainsi que tout ce qu'on m'a autrefois vendu comme de la bouillabaise n'étaient qu'en fait de simplettes soupes de poissons. "Dans une Bouillabaise, il faut toujours avoir 4 poissons au moins en beaux morceaux parmi lesquels la baudroie, la vive, le congre, le Saint-Pierre, le loup, la daurade, la rascasse et le grondin. On sert le pain séparemment et la rouille est en fait un aïoli safrané. La préparation s'achève avec l'apport d'un bouillon, préparé traditionnellement par les pêcheurs (pauvres) avec de petits poissons." Cette mise au point tient vraiment Karine à coeur !

lou ferri 1

Aux fourneaux, elle me conseille également la quinquebine camarguaise. Kesako ? Il s'agit d'une brandade de poireaux et de morue. Un titre pas vraiment ragoûtant pour un plat... excellent ! Un stoemp à la Provençale qui vaut le détour... Autre conseil : les croustillants de lapin au nougat des Fumades. Franchement, un croustillant aurait suffi tant le plat est copieux. Ce nougat fond directement lorsqu'il entre en contact avec le rable. Divin mais mortel pour les diabétiques. Une chose est sure : je passerai faire un coucou gourmand à Philippe Dura lors de ma prochaine escapade dans le Languedoc. Ce qui est génial, c'est que Karine et Claude connaissent tous les producteurs des merveilles qu'ils importent : olives du Mas Saint Roman à Maussane, calinous (petites calissons) du Roy René, lavande et fenouil sauvage de Marius Auda... Il n'y a que la truffe qui est difficile à tracer. Mais l'assiette de ment pas. Et quand je goûte une omelette mousseuse à souhait avec des copeaux de truffe généreusement servis et une salade à la vinaigrette truffée, je me dis que ce sont finalement les choses les plus "simples" qui sont les meilleures. 

lou ferri 3

Mes papilles en ont sérieusement pris un coup. La barre est vraiment, vraiment haute après cette escapade à Havelange. Point final de cette dégustation : la soupe de chocolat aux épices"Aucun client n'a jamais réussi à trouver toutes les épices qui s'y trouvent." Alors je me prête au jeu. Je découvre l'anis étoilé et... le gingembre. Pour le reste, je laisse le secret à Karine. 

Point négatif de l'établissement ? Sa situation, peut-être. Quoi que, tout est relatif. Pour les Namurois et les Liégeois, Havelange n'est qu'à quelques dizaines de kilomètres. Pour les Bruxellois et les autres, je suis sure qu'ils feront le déplacement. 

Point positif ? Je dois encore vous en donner ?! Allez encore un pour la route : il y a le petit bar intimiste dans le fond du restaurant histoire d'attendre ses amis comme on les attendrait dans son salon. 

lou ferri 2

Sorry, les Frenchy. Karine et Claude ont quitté la Méditerranée pour rejoindre la Meuse. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, paraît-il. Je confirme :)

 

SituationLou Fèrri, rue de la Station 140 A, 5370 Havelange || TEL : 083 668 666 || WEB : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Prix : lunch à 16 euros, entrées de 14 à 21 euros, plats de 18,90 à 22 euros, bouillabaise : 44 euros/personne (minimum 2 pers.)
Le petit + : Karine lève un coin du voile sur ses recettes : recettesdeprovence.fr

 

 

 

Commenter cet article