Anvers, ses boutiques, son Zinc

par Leslie Rijmenams

le zinc 1Ah, Anvers. Ses belles boutiques, ses jolies ruelles, son zoo, son musée des beaux arts, sa gare... qualifiée d'ailleurs comme la 4ème plus belle gare du monde par le magazine Newsweek en 2009 (après Saint Pancras de Londres, Grand Central Terminal à NYC et le Chhatrapati Shivaji Terminus à Bombay). Si je n'étais pas si amoureuse de Bruxelles, je déménagerais bien à Anvers. Ville distinguée à l'ambiance chaleureuse quand tombe la nuit. Anvers, ses bistrots uniques et ses restos novateurs. Novateurs et pourtant ancrés dans la tradition comme ma récente découverte : le Zinc.

Le chef du Zinc ne souhaite pas de site internet. Pour Philippe Grootaert, c'est le bouche-à-oreille qui compte. Autrefois à la tête du Petit Zinc où il s'était attiré les bonnes grâces du Michelin, le voilà aujourd'hui dans un décor prestigieux. Grandes baies vitrées, velour, tapis rouge et... zinc, évidemment. Autrefois, ce métal était apprécié par les spécialistes des toits, mais l'était tout autant des fabricants de comptoirs de bistrot. Au point que l'expression s'est rapidement imposée dans la langue française comme un synonyme de comptoire et même, d'établissement.

Le Zinc se la joue bistrot haut de gamme. Dressages contemporains et produits de terroir abordables. Ici, pas de caviar et de truffes. La carte du moment était essentiellement composée d'abats. Consommé de queue de boeuf et Saint-Jacques, cervelle de veau et rémoulade de céléri-rave, langue de veau sauce madère... Autant dire que je n'aime pas ça. Mais je n'étais pas en reste. En effet, d'autres éléments de la carte ont attiré mon attention. Comme par exemple la bisque de crevettes grises et croquettes aux crevettes. 

le zinc 2

Le plat est sans chichis. Les saveurs robustes en bouche. Ce qui est bien chez Philippe Grootaert, c'est qu'il ne dénature pas les produits. Mon blanc de volaille fermier par exemple, je l'ai eu dans sa totalité dans mon assiette... associé à des écrevisses. Un mélange brillamment pensé. Et puis franchement, la glace vanille maison était tout simplement mémorable. D'une onctuosité sans faille, pas écoeurante pour un sou. Un dessert monochrome, sans artifice qui a apporté une vraie plus-value à cette soirée. 

Je reviendrai certainement pour le simple poulet rôti, découpé en salle ou l'épaule d'agneau confite. En saison estivale, le chef aime aussi travailler les tartares, de boeuf ou de thon, fidèles à l'esprit de la maison qui combine fraîcheur et saveur.

Alors pour un séjour ou une virée, Anvers et son Zinc sont vivement conseillés. 

le zinc 3

 

Le Zinc, Verschansingstraat 5-7, 2000 Anvers. 
TEL 03 237 27 30 || Fermé le samedi midi et le dimanche

 

Commenter cet article