C'était au temps où Bruxelles...

par Leslie Rijmenams

bruxelles disparuQui n'a pas rêvé de retrouver Bruxelles tel que le décrivait Jaques Brel ? Les vitrines de la Place de Brouckère, l'omnibus, les femmes et messieurs en gibus. Les hommes, les femmes en crinoline Place Sainte Catherine. Aujourd'hui, les éditions 180° vous replongent dans le Bruxelles d'autrefois. Notre capitale inspire l'éditeur depuis 2008. Preuve en est la création de la collection Bruxelles ma belle. Dernier né : Bruxelles disparu. Un ouvrage qui nous emmène dans une autre ville qui se trouvait pourtant, là-même où nous sommes. Les remparts, le solarium d'Evere, la Maison du Peuple de Victor Horta, la Senne à ciel ouvert dans le centre-ville, le Palais des Sports à Schaerbeek... Endroit préféré de l'auteur ? "L'Eglise de la Trinité qui se trouve désormais Rue du Bailly. Autrefois, elle était Place de Brouckère", explique Marc Meganck. "Mes grands-parents s'y sont mariés." 

Eglise de la trinité

Quelques anecdotes 

- L'Innovation est le premier magasin à ossatures métalliques d'Europe. Au départ, il recrute sa clientèle parmi les Bruxellois les moins nantis attirés par la modestie des prix pratiqués. On fait tout pour fidéliser le client...
- Le stade Roi Baudouin, autrefois nommé stade du Centenaire, dispose de 70.000 places. Il a été construit pour célébrer l'indépendance de la Belgique.
- Au Palais des Sports de Schaerbeek, le public pouvait assister à des compétitions en tout genre mais aussi à d'autres types de réprésentations. Cirque, choeurs de l'Armée Rouge, Holiday on Ice mais surtout... les Rolling Stones qui y donnère leur premier concert en Belgique (1966).
- La ligne de chemin de fer Bruxelles-Tervuren est entamée en 1870. Longue de 14 kilomètres et s'arrêtant 12 fois, il s'agit d'un RER avant l'heure. 3 millions de personnes l'empruntent chaque année. Un pont métalique lui permet d'enjamber l'avenue de Tervuren à hauteur de l'actuel musée du tram : le fameux pont de l'avenue de Tervuren
- La Rue Sainte-Gudule, située au pied de la cathédrale du même nom a été détruite en 1948. En cause : la construction d'un tunnel ferroviaire. 

Bruxelles disparu est un livre qu'il est bon d'avoir dans sa bibliothèque pour rêver de souvenirs passés. Comme l'indique l'auteur, "ces disparitions n'ont pas toujours été négatives. Elles participent d'ailleurs à une évolution qui est toujours en marche et fait de notre capitale ce qu'elle est aujourd'hui : une ville qui refuse d'être figée."

 

 

Commenter cet article