Funkey hotel : 1, 2, 3 jouez !

par Leslie Rijmenams

Funkey hotel chambresImaginez. Un hôtel sans réception mais une salle de jeu à la place. Un hôtel où le son du piano est remplacé par des éclats de rire de clients qui tapent la carte. Un lieu où le bar est remplacé par un frigo free service. Un tapis plein multicolore en guise de carrelage chicos. Des chambres uniques, ludiques et inspirées par l’enfance. Cet hôtel existe. Le FunKey se situe à 20 minutes à pied du quartier européen. Et n’est pas seulement destiné aux bambins.

Il y a 3 ans, Philippe Thibaut, ingénieur commercial Solvay, tombe sur une façade quelconque, rue Artan à Schaerbeek. Quelconque… pas tant que ça, en fait. Car derrière ces briques se cache un espace industriel de 3000 mètres carrés. Propriétaire d’une chambre d’hôtes à Woluwé-St-Pierre depuis 10 ans, le projet ne lui fait pas peur. Un beau challenge. Ici même, il construira 35 chambres.

Retour en enfance

« Le thème du FunKey hotel, c’est l’enfance et le jeu. On essaie surtout de faire sortir les clients de leur chambre. » Première particularité : pour entrer au 116, on se sert d’un GSM, fourni par Philippe à tous ses clients. La porte s’ouvre en composant un simple numéro de téléphone… Premier aspect ludique. Nous voilà dès lors dans un SAS : au mur et au plafond, des peluches sur lesquelles ont peut tirer avec des cordes, comme à la fête forraine (hiiiiiiii!!). Passage devant la photo de classe de Philippe lorsqu’il avait 10 ans et arrivée dans la salle de séjour. Véritable pièce à vivre. « Cette pièce est polyvalente. On y vient pour prendre son petit déjeuner, pour discuter et surtout pour jouer. Des jeux de société Asmodée sont à la disposition des clients. Un ordinateur aussi. »Funkey hotel séjour

Chambre As de trèfle ? Première à gauche !

Sur 3000 m², y’a de quoi faire. Et Philippe n’a pas manqué d’inspiration. A chaque chambre, son thème. Aucune n’a la même forme, aucune n’a la même taille mais toutes sont archi colorées.  Voici quelques coups de cœur :

- La Molkky (As de §) : avec sa veranda privée donnant sur le jardin, cette chambre de 35 m² s’inspire du jeu de quilles finlandais, le Molkky. Au mur : une pelouse, des quilles. Elle peut accueillir 5 personnes. Son passé industriel lui offre un sérieux cachet : voutes en briques et structure métallique.

- La chapelle Sixtine (4 de ©) : Au dessus du lit, l’œuvre de Michel-Ange est remplacée par le dessin de Midam. Il représente la transition entre Kid Paddle et Game Over, façon chapelle vaticane. 

Kid Paddle

- La Chabada (7 de ©) : Inspirée du Chabada dont le but est de découvrir des titres de chansons, la particularité de cette chambre est d’être sous toiture. Lucarne, espace très lumineux et très coloré, c’est LE coup de cœur de Philippe Thibaut.

- Poker face (10 de ©) et le pays des Merveilles (11 de ©) : ces deux chambres communicantes sont décorées par Cartamundi. Pour info, cette entreprise de Turnhout est le leader mondial dans la fabrication et la vente de cartes à jouer. Au mur : photos, illustrations, jeu de poker et fresque murale inspirée du roman de Lewis Caroll.

- La 1000 bornes, les Aventuriers du rail et la Mascarade (2, 3 de 5 ª) : Toutes se situent dans le troisième entrepôt du FunKey hotel. Impressionnant : les plafonds hauts de 3 mètres et demi. La Mascarade nous rappelle l’univers étrange du jeu de rôle fantastique. Les peintures s’y trouvant dévoilent un univers vénitien envoûtant.  Chambre 1000 bornes

- Très bientôt : la chambre Panique au zoo. Peluches au plafond, Baloo dans le lit et esprit Jumanji. Il en faut peu pour être heureux... 

Et donc ?

Et donc on court au FunKey ! Pour 2, 3, 4 ou 5 personnes, cet hôtel familial n’en n’est pas moins démocratique. 59 euros pour les plus petites chambres, 129 euros la nuit (non pas par personne, par chambre). Le FunKey hotel est inspirant force d’avoir été conçu par une personnalité inspirée. Certes, 35 chambres font de cet endroit un véritable hôtel en tant que tel. « Cela dit avec ma femme, on a déjà l’expérience des chambres d’hôtes. On veut donc réserver un accueil aux voyageurs digne de ce genre d’endroit. Le principal ici, c’est qu’on s'y sente bien. Et nous misons tout sur l’accueil et le contact établi avec le client. La nuit dernière par exemple, 2 Japonaises sont venues dormir. Du coup, ce matin, au petit déjeuner, c’était thé vert, tofu et nouilles. Il y a une semaine, je ne savais pas qu’on pouvait servir ce genre de chose le matin. Je me suis adapté. Comme je le fais à Woluwé, avec nos hôtes. »

Autre particularité : Philippe Thibaut a engagé tout son personnel, via des flyers. « Il n’y a pas un seul travailleur qui habite à plus de 200 mètres d’ici. Ils peuvent venir à cloche pied si ils veulent… Le problème aujourd’hui, c’est que les employeurs ne pensent plus à l’engagement de proximité. Et moi j’en fait ma force ».

Le FunKey hotel, le nouveau jouet de la famille Thibaut ? « Non, surtout un sacré projet. Je ne dors plus beaucoup ces temps-ci, mais ça en vaut la peine. » Je confirme. Derrière le ludique, il y a du sacrément stratégique. Une chose est sure,  chers parents. Au 116 Rue Artan, mettre les enfants au lit ne sera pas du gâteau. Et vous coucher non plus.

 

FunKey hotel, 116 Rue Artan à 1030 Schaerbeek. De 59 à 129 euros la chambre par nuit. Même tarif toute l'année. Compris : le ptit déj, l'accès à l'ordinateur, le parking, les snacks, boissons et aussi un gsm par chambre. Ce téléphone permet au client de passer des coups de fil en Belgique (hors numéros spéciaux). Bien pratique pour appeler un taxi ou réserver un resto !

Infos et réservations sur le www.funkeyhotel.com

 

Commenter cet article