Le divorce de la télécommande

par Leslie Rijmenams

vivre sans teleDiminuer le temps passé devant la télévision, mission impossible ? Pas tant que ça, si l’on en croit les avantages d’un sevrage, progressif ou non : un gain de temps, bien évidemment, mais aussi une perte de poids, une vie sociale retrouvée, et la possibilité de faire toutes ces choses que l’on étale parfois sur plusieurs jours. De plus, si c’est tout bénéf’ pour les grands, ça l’est tout autant pour les plus petits.

Enfants : premiers concernés

D’après une étude de Dimitri Christakis, directeur au Centre pour la Santé, le Comportement et le Développement de l’Enfant à Seattle, le risque qu’un enfant en bas âge aie un retard de langage et un risque accru d’hyperactivité est directement lié au temps qu’il aura passé devant la télévision.

C’est assez simple, le temps que l’enfant passe devant le petit écran, il ne le passe pas à faire autre chose. Et c’est justement durant les premières années de sa vie que l’enfant développe les connexions cérébrales nécessaires à l’apprentissage. Pour une heure de télévision, un enfant sera confronté en moyenne à mille mots de moins qu’un enfant qui écoute ses parents parler.

Nounou-tv

Il est d’autant plus inquiétant de constater que près de 30% des familles américaines laissent la télé allumée en permanence, que quelqu’un la regarde ou non. La télévision est parfois utilisée comme “nounou d’appoint” pour occuper un enfant, ce qui ne remplacera jamais les bienfaits d’une conversation et de l’attention qu’on lui porte. Il sera aussi beaucoup moins enclin à tenter de s’exprimer par lui-même s'il passe trop de temps face à l'écran.

Vivre sans télé : gain de temps explosé

Mais ce n’est pas tout. Éteindre la télévision peut aussi permettre à tout un chacun d’augmenter considérablement sa quantité de temps libre disponible. En moyenne, le Belge passe 2,5 heures devant la télévision, tous les jours. Ce sont donc 2,5 heures de gagnées, sans être avachi dans son canapé à grignoter !

Le plus difficile vient sans doute de la perte du réflexe : s’avachir dans le divan en quête de la télécommande est un geste que l’on fait machinalement, sans y penser. Et la télé une fois allumée, il est probablement déjà trop tard. Si l’expérience sans télé vous tente, petit conseil : enlevez les piles. Devoir faire l’effort de se lever pour changer de chaine directement sur le poste risque d’enrayer sérieusement la tentation.

Mais que faire à la place ? Eh bien, les possibilités sont infinies : on peut faire du sport, passer plus de temps à cuisiner des repas meilleurs pour la santé, finir ce ménage en retard qui s’accumule, lire, peindre, discuter... Bref, faites appel à votre imagination et faites-vous plaisir. D’accord, vous serez peut-être largué au boulot, devant la machine à café parce que vous n’aurez pas regardé le film de la veille, mais s’offrira une nouvelle possibilité pour vous : le choix de le regarder plus tard en DVD… ou pas !

Découvrez l'expérience de D.R. Lionheart. Eradiquer la télé de son salon a été sa meilleure décision.

Vous voulez témoigner ? N'hésitez pas à m'envoyer un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  et vous passerez, peut-être, dans le Journal de la Télé. 

 

Merci à Nathalie Delhove pour sa collaboration.

 

Commenter cet article