Peur en avion ? Le smartphone vous veut du bien !

par Leslie Rijmenams

avionCa y est, demain, même heure, j'embarque !

Bye bye Belgium, bonjour Québec. Pendant 10 jours, les joyeuses équipes du matin et de l'aprèm sillonneront Montréal et ses environs. Mais qui dit Canada dit aussi Outre-Atlantique. Qui dit Outre-Atlantique dit forcément avion pour y arriver. Et qui dit avion dit également trouillomètre à zéro. Enfin pas forcément pour moi. A ce niveau-là, j'ai de la chance... A en croire les conclusions du test du Cosmo "Calculez votre niveau de trouille", je ne suis qu'une "petite trouillarde". Oui mais quand même. Il suffit d'avoir un passager un peu trop angoissé à mes côtés pour moi aussi, avoir envie de faire pipi dans ma culotte. Je n'irai pas jusque là, je vous rassure. Mais cet article sera parfait pour certains collègues (je ne vise personne, hum) qui préfèreraient être dans le coma 7 heures durant.

 

Un tuyau donc pour les intéressés : le site "Peur en avion" !

On y reçoit une série de clés pour comprendre l'origine de sa peur, pour la vaincre et pour voir (hyper important) qu'on n'est vraiment pas seul à trembler lors du décollage. Ce serait même le cas d'1 voyageur sur 3. Le site donne aussi quelques conseils pour préparer son vol. Pour info, c'est à l'avant de l'appareil qu'on ressent le moins de turbulences (bon à savoir si vous pouvez réserver vos places à l'avance). Avant d'embarquer, évitez les boissons excitantes, priviligiez les tisanes, mangez léger et essayez tant bien que mal de vous détendre. C'est fou ce qu'une virée shopping tax free peut libérer l'esprit... 

 

Au-delà de certains sites web bienveillants, une nouvelle application pour smartphone --> No Stress Altitude <-- Kesako ? Une appli mise sur pied par le centre d'évaluation et de traitement du stress aéronautique et de la phobie de l'avion de l'aéroport de Paris Charles de Gaulle. Ca fait 23 ans que les chercheurs bossent dessus... Quand le passager en vol a peur, il peut appuyer sur le bouton "panique". Un thérapeute commence ainsi à lui parler et lui inculque une technique de relaxation qui peut le déstresser en moins d'une minute. D'autres exercices audio sont aussi disponibles. 

 

Si ça ne va toujours pas, quelques petites choses pour vous rassurer : 
- Les ailes d'un avion sont flexibles à leur extrémité et peuvent bouger de 5 à 10 mètres sur un Boeing 747.
- Les avions actuels peuvent continuer de voler, même si l'un des réacteurs tombe en panne.
- Si tous les moteurs d'un gros porteur s'arrêtaient, il pourrait planer 25 minutes en descendant lentement sur 200 km.
- Statistiquement, il faudrait voler 40.000 ans pour connaître un artisan mortel. 

Alors, ready ? De toute façon, comme disait l'autre, il n'y a pas de hasard, il n'y a qu'une destinée. Alors on souffle un bon coup et on choisit : "théééé ou cafééééé" ? 

 

Des formations existent pour gérer la peur en avion. Air France organise notamment un stage anti-stress. Formation de 7h30 pour 650 euros. Plus cher : 999 euros le stage organisé par Brussels Airlines.

Plus d'articles a propos de:

 

Commenter cet article