Plus qu'une fois dormir avant le tipi !

par Leslie Rijmenams

Atikamekw 1Ce n'est qu'un tout petit rikiki point sur la carte du Québec : Manawan. A 270 km de Montréal se nichent les Atikamekw, une communauté d'Amérindiens. C'est l'une des 11 Nations autochtones présentes dans la Belle Province. Malgré les tentatives d'assimilation imposées dans les années 50', les Atikamekw ont pu tirer leur épingle du jeu.

En effet - et sans rentrer dans les détails - les Améridiens constituent un sujet très controversé aux Canada. Sous la tutelle du ministère des Affaires indiennes, les autochtones ont souvent été traités comme des citoyens de seconde zone. Forcées à changer leur mode de vie ancestral, certaines communautés connaissent d'importants problèmes de violence, d'alcoolisme, de chômage et même un taux de suicide record chez les jeunes. Mais alors que certains choisissent la contrebande pour s'en sortir, d'autres tribus tentent de tirer profit de la société actuelle pour sauvegarder leur identité culturelle. 

C'est le cas des Atikamekw. Lydwine, Bruno et moi avons la chance de les rencontrer tout un week-end ! C'est demain. Et je m'impatiente ! Excitée à l'idée de déparquer à Manawan - leur QG -, de naviguer sur un canot pendant 35 minutes et d'arriver, enfin, dans la réserve. La communauté a mis sur pied un produit de tourisme durable, rien que ça. J'ai nommé : "Matakan". L'expérience se déroule sur une île du lac Kempt et on y découvre le lien qu'entretiennent les Améridiens avec Dame Nature. Traditions, légendes, magie, recettes culinaires... je sens qu'on s'endormira moins bête dimanche soir ! 

Ma crainte : les ours et les loups. Je ne sais pas (encore) s'il y en a, et je ne veux pas le savoir ! Mais vu que ça fait des centaines d'années que la tribu vit là, je n'ai pas de quoi m'inquiéter. N'est-ce paaaaas ? (glups)

Toujours est-il qu'ours ou pas, on va loger dans un tipi, un vrai ! Et qu'on va utiliser des toilettes sèches. Franchement, ça m'excite pas des masses. Je suis une voyageuse conforteuse, pas une voyageuse rustiqueuse. Mais l'expérience semble unique ! Et rien que de m'imaginer dormir à côté d'un barrage de castors, ça me rend toute chose. 

Je suis pas difficile moi... 

Enfin, c'est ce qu'on verra dans deux jours. Sur ce, bonne nuit !

 

Ce qui nous attend...

Plus d'articles a propos de:

 

Commenter cet article