Scent of Departure : Odeurs d'ailleurs

par Leslie Rijmenams

scent of departure 2Etre à New York en un pshhiit, ça vous tente ? Bon filon : lisez les prochaines lignes... 

Première question qui se pose à moi en créant cet article : dans quelle rubrique le mettre ? Rubrique BB ou évasion ? L'objet dont je vous parle aujourd'hui, c'est un peu des deux. Un peu de voyage et beaucoup de parfum. Mais le concept va surtout attirer les bourlingueurs. Rubrique choisie. 

Je suis revenue de Sicile voici un mois. Mais le soleil et l'atmosphère italienne me manquent déjà. Ah, si au moins j'avais pu emprisonner ses effluves dans un petit pot, tout comme on ramène du sable et un peu d'eau de mer des plages exotiques. J'ai fait ça à 15 ans, en revenant du Kenya. Au plus profond de l'hiver, en mal de tropiques, j'ouvrais la bouteille me replongeant, le temps d'un instant, dans la chaleur de l'océan indien. 

Cette idée, Gérald Ghislain en a fait un concept : The scent of departure. En 1999, il crée sa propre marque : Histoires de Parfums. Globe-trotteur, il s'inspire, petit à petit, des atmosphères qui le bercent au quotidien : New-York, Barcelone, Bali, Paris... Maître des effluves, il décide donc de cristalliser, en une goutte, l'essence de ces villes emblématiques.

scent of departure

Pari(s) réussi pour Gérald Guislain qui est déjà parvenu à enfermer 23 villes dans ses flacons. Mon coup de coeur ? Bali, sans conteste. C'est tout moi ça : un parfum rythmé par des notes d'agrumes (mandarines et zestes de citron), fond ambré et boisé, quelques fleurs blanches et surtout, une odeur de vanille qui finalise le tout. Je penche aussi sacrément pour la fraîcheur du Paris et la gourmandise du New York, inspirée par une titillante odeur de pomme (tiens donc?). Moins fan par contre du Dubai : beaucoup trop lourd pour ma fragilité :) 

Au-delà de l'odeur, on le sait toutes : on est toujours plus tentée par un parfum lorsqu'il est conditionné comme il se doit (merci le marketing!). Pour répondre à ses attentes, G. Ghislain s'est entouré de sa collaboratrice de longue date Magali Sénéquier. La designer a imaginé des flacons reprenant le tag iconique des aéroports internationaux... Un appel au voyage pour lequel l'embarquement est immédiat.

 

The Scent of Departure, 40 euros/50 ml.
23 destinations disponibles sur l'e-shop

 

 

 

Commenter cet article