Blocus : nostalgique, moi ?

par Leslie Rijmenams

BlocusQuand on est étudiant, on maudit cette période mi-mai-début-juin. Cette période où on est ni dehors, ni dedans. Stressé à l'idée d'avaler des briques et de les reposer quelques semaines plus tard, l'une sur l'autre sans en oublier une. Envie que les exams ne soient plus qu'un mauvais souvenir mais en même temps, pas encore envie d'y être. 

Alors c'est vrai. J'éprouvais un sentiment de satisfaction immense une fois mon cours étudié. Une fois la dernière page de mon syllabus de philo refermé. Une fois tous les calculs de statistiques résolus. Et surtout, une fois l'épreuve passée. Ils m'en ont fait voir les Kant, Russel, Machiavel, Platon, Mauss, Bourdieu, esprits de Palo Alto, Wolton et autres... Et dire qu'aujourd'hui, j'ai tout oublié. Quoique...

Je le dis sans rougir : je n'ai jamais été du genre à me mettre au fond de la classe et à ne pas étudier mes synthèses. J'étais même plutôt du genre bonne élève, ne voulant pas me faire remarquer. A vrai dire, j'aimais tellement l'école qu'en vacances, il m'en fallait plus. Vive les livres de vacances !!

Cette folie s'est totalement évanouie dès mon arrivée à l'unif. En effet, j'en mangeais tellement des textes, des cours, des "cahiers de lecture"... je passais tellement de temps en bibliothèque et en "atelier" que l'été, c'était soleil, palmier et syllabi aux oubliettes. Mais voilà déjà 4 ans que je suis sortie de l'UCL. Et je reviens à mes premières amours. 

Voici donc 3 manuels à mettre dans les mains des vieux écoliers nostalgiques 

- La littérature pour ceux qui ont tout oublié (Larousse) : Roman courtois, La Rochefoucauld, Choderlos de Laclos, Madame Bovary, dandysme, didascalie, ellipse, corbeau, renard... Ca vous dit vaguement quelque chose ? Parfait ! Rien est oublié, tout est enfui. Et puisqu'un remise à niveau de fait jamais de tort... Ca se boit comme du petit lait ! 

- Auriez-vous eu votre certificat d'études en 1923 ? (Larousse) : Réponse : non, à en voir les 130 exercices proposés dans ce manuel. Les filles (car oui, il y a des questions uniquement destinées au filles dans le cadre de "l'enseignement ménager"!!), savez-vous comment ôter une tache de bougie d'une nappe ? Les garçons, quand planter vos turbecules de pommes de terre ? Arriverez-vous à situer Colmar, Niort, Bourges sur la carte de France ? A résoudre le fameux problème de la baignoire qui fuit ? Un cahier qui pose les questions vraiment essentielles (:p) à l'image de ce problème : "Un champ qui a la forme d'un trapèze a les dimensions suivantes : petite base, 120 m ; grande base, 170 m ; hauteur, 72 m. Combien coûtera la nitrate de soude nécessaire à la fumure du blé, sachant qu'il faut 150 kg de nitrate à l'hectare et que cet engrais coûte 125 f les 100 kg." Bref, c'est déprimant, mais fabuleusement jouissif quand on le résoud. Enfin, si on y arrive... 

- Carto-Quiz (Larousse, ça ne s'invente pas) : Mon préféré. C'est plein de couleurs, plein de cartes, plein de petites questions genre : "le saviez-vous? qui suis-je? laquelle de ces propositions...?" Rébus, charades et devinettes dans un écrin ludique histoire de revoir sa géographie le sourire aux lèvres.

Donc finalement. Pour répondre à ma question du début : non, je ne suis pas nostalgique du blocus. Juste de l'apprentissage. Il paraît que je fais un métier enrichissant, ça tombe bien :)

 

 

Commenter cet article