Buzz : le nouveau spot de la Loterie Nationale

par Leslie Rijmenams

Loterie nationaleOuuuuuh, ça sent le buzz ! Elle y est presque : la nouvelle campagne de la Loterie nationale sera bientôt vue par 500.000 internautes. Décryptage d'une com' subtilement pensée. 

Dans cette vidéo - caméra cachée nous dit-on - on découvre Karine. Comme chaque samedi, Karine se rend chez son petit libraire de quartier pour jouer son Lotto. En sortant, des hommes lui apportent des fleurs, une fanfare l'escorte, des passants chantent en coeur : "Merci Karine. Merci pour te ce que tu as fait pour nous. Grâce à toi, les danseurs du Ballet Royal peuvent exercer leur art. La nature te remercie. Blabla..." Le tout, dans la joie et la bonne humeur et un casting parfait : figurants de tout horizon, référence au folklore et à l'Histoire avec les petits chevaux blancs de Napoléon... Bref, tout le monde est heureux !

Fin du spot : "Sport, culture, patrimoine, recherche scientifique... Chaque jour, la Loterie nationale soutient des projets qui profitent à tous. Grâce à Karine, grâce à chaque joueur." SLOGAN : "Grâce à vous, tout est possible."

C'est que la Loterie a ici encore très bien réussi son pari. On le sait, c'est elle qui est derrière nos Diables, c'est elle aussi qui est derrière toute une série de subsides. Subsides grâce auxquels des citoyens comme Karine - qui est sans doute échevine? votre avis? - peuvent faire bouger les choses à leur échelle. Peu importe en fait qu'elle soit échevine. Le message dans cette belle histoire : c'est que c'est vous, qui achetez votre Subito chaque semaine, qui donnez de l'argent à la Loterie Nationale qui va elle même se servir d'une partie de cet argent pour subsidier certains projets dont Karine est à l'initiative.

Rien de bien compliqué, en somme. Personne n'aura eu besoin de moi pour le comprendre. N'empêche, c'est un moyen subtil de responsabiliser le client dans sa consommation. De l'impliquer dans un engagement citoyen, quel qu'en soit la source. Alors, Euromillions ou chocolat Max Havelaar, même combat ? 

 

 

Commenter cet article