Elections : l'auto-dérision des jours d'après

par Leslie Rijmenams

la main aux urnes kroll15 octobre 2012. "Le jour d'après" les élections communales et provinciales.

Le jour où on se rend compte que Bart de Wever n'a pas dit son dernier mot dans le Nord du pays et où l'on se rend compte que la conquête du confédéralisme n'est pas une boutade. 

Le jour où les gagnants se réveillent avec une gueule de bois et les perdants devront encore en pratiquer la langue pour justifier leur échec.

Mais ce qui est merveilleux, dans notre pays, c'est que, coûte que coûte, on arrivera toujours à dédramatiser. Grâce à notre auto-dérision. 

Si, comme pour tout, vous trouvez qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer,
voici 2 conseils lecture.

- Frédéric Dubus jette la main aux urnes avec un recueil de caricatures, justement aiguisé. Politique belge, crise européenne, regard ironique sur la France d'Hollande, l'autre pays du fromage... De quoi se remémorer l'actu de ses derniers mois le sourire aux lèvres. Chez Renaissance du livre.

bart chez les flamands

- Autre idée : une projection, également à la Renaissance du livre --> Bart chez les flamands <-- Sous la plume de Frank Andriat, un roman de politique-fiction décalé. Lisez plutôt :

"2030. Les Flamands ont obtenu la scission (...). Tout ne s'est pourtant pas déroulé comme prévu. Repliée sur elle-même, la Flandre vit à marée basse pendant que, dans ce qui reste du royaume de Belgique, suite à la découverte d'or dans le sous-sol wallon, règnent la joie et l'opulence. La reine Mathilde décide de tendre la main aux Flamands et éveille les voix nationalistes du prospère petit pays : Bart Lecoq, président de la NWA, monte au créneau. La Première ministre lui propose d'apprendre à connaître cette Flandre qu'il vilipende. Il relève le défi et, durant un voyage de trois jours, découvre un pays dont la réalité ne correspond en rien à ses idées fixes."

Bon, vite mon divan que je puisse rêver à la Belgique de demain. A moins que ce ne soit pas le bon terme...

 

Commenter cet article