Faire chambre à part, c'est tout bénef !

par Leslie Rijmenams

Faire-chambre-a-part-peut-il-rebooster-le-coupleUn couple belge sur 5 dort séparément. Dès ce soir, vous en ferez peut-être partie. Non ? Et si je vous disais que c'est de plus en plus tendance ? 

Samedi prochain, le 22 mars, ce sera la journée mondiale du sommeil. La chaîne hotelière Ibis en a profité pour faire une enquête sur les habitudes nocturnes des Belges. Enseignements.

Une solution pour mieux dormir ?

De plus en plus de Belges préfèrent dormir séparément. Pourquoi ? Pour garantir la qualité de leur sommeil ! Ouè ouè... la belle excuse.

Sérieusement, la solitude serait propice à un meilleur sommeil. Or, s'il est scientifiquement prouvé qu'un sommeil réparateur est bon pour la santé de l'individu, il l'est aussi pour celle du couple. Un sujet bien reposé disposera de toute sa faculté d'attention. Fini donc les : "mais siiii, chéri, je te l'avais dit !!" et les "bon ben finalement ce soir ce sera au peau sec et à l'eau, j'ai cramé le gratin". Le couple, plus reposé, sera à même de gérer ses émotions face aux petites difficultés quotidiennes, et de se consacrer au maximum à son partenaire. 

Mais où les couples font-il le plus chambre à part ? Principalement à Bruxelles : 50% (WHAT???!!), 24% de la population en Wallonie et 29% en Flandre. Le Belge, premier consommateur de somnifère en Europe, se garantirait ainsi un meilleur sommeil... et une meilleure vie de couple ! 

Se séparer pour mieux se retrouver

Difficile à l'heure actuelle d'avouer qu'on fait chambre à part. Disons que ce n'est pas le genre de truc dont on se vante. Dormir ensemble est davantage accepté socialement. Or, cette habitude est un développement récent dans l'histoire de notre société. Jusqu'à la révolution industrielle, les couples dormaient généralement séparément. Mais la migration vers les villes et la contrainte de partager de plus petits espaces de vie ont changé la donne. Déjà dans la Rome antique, le lit marital était consacré aux rapports sexuels, pas au sommeil. 

"De nos jours, hommes et femmes travaillent de plus en plus dans des secteurs ultra-compétitifs et mènent une vie professionnelle désynchronisée de leur vie privée" nous dit le psychologue Herman Konings. D'où le besoin d'un meilleur sommeil, plus réparateur. Dormir séparément serait donc une réponse logique, voire thérapeutique, à ce besoin. Quand on sait que les motivations religieuses, préconisant que le mariage doit être consommé, n'entrent plus en ligne de compte de nos jours, dormir séparément redevient normal. Et même aphrodisiaque. La séparation alimenterait le désir."

En tout cas, ronflement ou pas, je m'en fous, la nuit je suis sourde comme un pot. Mon sommeil est nickel. Donc si quelqu'un veut faire chambre à part, ce sera lui et pas moi. Et ne me dites pas que j'ai honte... 

 

Commenter cet article