Clicksafe.be : le web en sécurité

par Leslie Rijmenams

child focus click safe internet dayA l'heure où nos enfants ont Facebook et Angry Birds comme meilleurs copains, sommes-nous surs que cette amitié tienne la route ? Le web... un outil formidable. C'est le premier message de Child Focus. 2ème message, sans être pour autant alarmiste : prudence ! Sur le web, comme partout, des règles de conduite s'imposent. Ce 11 février, c'est le Safer Internet Day et la Fondation tape sur le clou.

"L'image du pédophile qui vient chercher un enfant à la sortie de l'école, un sachet de bonbons à la main, c'est du passé. Certes la prudence reste de mise, mais elle s'impose aussi ailleurs, à l'heure où la technologie est partout, y compris dans la chambre de nos enfants." Nadège Bastienen, chef de projet e-safety chez Child Focus est claire : parler d'internet aux jeunes en commençant par dire que "ouuuh, c'est dangereux"... c'est pas une bonne idée. "Ce qu'il faut faire, c'est leur dire que c'est un medium génial mais qu'il FAUT être vigilent et dialoguer de ce qu'on y fait avec un adulte." Nous avons tous un rôle à jouer.

Têtes blondes 2.0

Des milliers d'écoliers de 5 et 6ème primaire auront un cours bien particulier ce mardi : un cours de sensibilisation à Internet. Il sera donné par des journalistes, des employés de Microsoft, de Belgacom, des bénévoles de Child Focus... Objectif : apprendre aux enfants à surfer en toute sécurité.

clicksafe

Comment créer un bon mot de passe, mon adresse e-mail ne dévoile-t-elle pas trop d'informations sur moi, qu'est-ce qu'une photo de profil appropriée, à qui suis-je sensée parler sur Facebook, puis-je parler de mes passions sur un tchat de plateforme de jeu, le harcèlement sur internet est-il un "vrai" harcèlement ? Toutes ces questions ont le mérite d'être posées et les soulever est un pas fondamental dans la prévention.

Profs et parents : des rôles majeurs

Sur son site Clicksafe.be, Child Focus s'adresse à 3 profils : 1) les enfants et adolescents, 2) les parents et 3) les enseignants. Les profs ont en effet un grand rôle à jouer dans l'éveil de l'esprit critique. Le but n'est pas d'évoquer le sujet une fois dans l'année, l'objectif est d'être à l'écoute régulièrement. Chaque instit' peut d'ailleurs demander un kit d'information contenant du matériel pédagogique élaboré par la Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités. 

Mais les parents, aussi, ont droit à une boîte à outils. Elle se nomme Webetic : cette plateforme de prévention est destinée à rassurer les parents pour qu'ils puissent aborder avec leurs enfants le sujet du net en toute sérénité. Sur Webetic, on trouve, entre autres : 
- une présentation multimédia
- des trucs et astuces avec exemples concrets
- des vidéos éducatives avec des mises en situation

click safe prof

Tout le matos pour une prévention en béton à portée de clic. Et vous, quel quel type de cyber-parent êtes-vous ? 

Le saviez-vous ? 

Pourquoi Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  n'est pas une bonne adresse si cette fameuse Lisa est une enfant ? Car elle dévoile trop d'informations concernant son utilisateur. Lisa n'a pas 25 ans, elle n'a pas besoin d'une adresse professionnelle comme les adultes...

Vous créez un mot de passe avec votre enfant ? Mais êtes-vous sur de vouloir le connaître, vous qui tentez d'expliquer la notion de "vie privée" et d'"intimité" à votre bambin ? Tout se construit dans le dialogue. Peut-être allez-vous connaître son mot de passe Facebook mais pas celui de son compte hotmail. Un conseil : définissez ces bases ensemble.

Rien n'est jamais gratuit. Et surtout pas les ringtones que téléchargent vos enfants. Il s'agit d'un engagement à long terme. Là aussi, parlez ! 

Une question qui vous concerne : êtes-vous, vous-mêmes, au courant des données personnelles que vous divulgez sur les réseaux sociaux ? Celles-ci peuvent être utilisées à des fins commerciales. Sensibilisez vos enfants et remplissez les paramètres de confidentialité ensemble, dès leur inscription sur un site. 

Que veux-je dire sur moi ? A qui ? Comment ? Ce sont les questions de base à se poser quand on partage sa vie sur le web. 

Un adulte qui essaie d'atteindre un enfant, un enfant qui tacle un camarade via les réseaux sociaux... Web ou pas, c'est du harcèlement tout court. Ce n'est que l'extension de ce qui existait déjà. 

- Les photos de profil et de couverture sont des clichés impossibles à protégés. Une fois publiée, elles resteront éternellement sur la toile. 

click safe harcelement

 

Toutes les informations sur le www.clicksafe.be.  Un site qui s'adresse aux enfants, aux profs, aux parents... et à tous ceux qui ont un rôle dans l'éducation.

 

Commenter cet article