Nouvelle star : la nostalgie m'emporte !

par Leslie Rijmenams

benjamin siksouCe soir, sur le ring télé : deux adversaires de taille : la Nouvelle Star et The Voice. Certes, je serai au resto avec des copines et ne pourrai assister au match. Cela dit, la technologie actuelle me permet d'enregistrer non pas une mais bien deux émissions. Mais jouons le jeu en nous replongeant en arrière : si VRAIMENT, je devais choisir, comme n'importe quel téléspectateur qui devait choisir sur quel bouton pousser : Plug ou la Une. Que ferais-je ? 

Eh bien, sans conteste, ce serait la Nouvelle Star. Ok, le concept est moins neuf. Et justement, c'est pour ça ! La Nouvelle Star, c'est toute mon adolescence. Les premiers castings où j'ai vu Jonatan Cerrada se déhancher sur Shakira, les grosses larmes quand Dominique interprète Calling you. Bien des émois devant le joli minois de Benjamin Siksou. Mes écoutes en boucle de Ma Philosophie (Amel Bent) et Calamity Jane (Camelia Jordana), mes swings sur Christophe Willem complètement brillant depuis ses débuts jusqu'aux dernières Francos de Spa.

J'avoue que Bernardo, Angelo, Christiano... allez, comment qu'il s'appelle lui encore ? Ah oui, Roberto me donnait juste envie de jeter ma télé par la fenêtre. Très franchement, je vois mal le rescapé de The Voice 1 exposer toute sa verve lors des 10 années à venir... Et à vrai dire, si les midinettes responsables de ce massacre sont encore derrière la Une cette année, je préfère zapper. Clairement.

So. Que puisse la Nostalgie m'envahir cette année encore. Et, pour l'heure, réécoutons quelques très beaux moments de cette chère époque Baltar. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article