Shopping : des mecs en vitrine !

par Leslie Rijmenams

adopte un mecMon prince charmant ? Je le vois graaaand, beaaau, fooort avec des yeeeeux mais alors des yeeeeuux... envoûtants. De belles dents aussi, un gentil sourire et un peu du genre surfeur. Ou aventurier. Oui mais alors qui aime aussi les soirées cocooning. Bref, un prince sur mesure. Ca doit pas être si dur à trouver, non ? 

Pour les grandes rêveuses qui aiment le concret quand elles choisissent, j'ai peut-être la solution ! Le 6 novembre prochain, vous pourrez littéralement faire votre marché au rayon bombes atomiques. Le site de rencontres adopteunmec.com ouvre en effet son supermarché temporaire. De quoi doubler la population à Bruxelles durant quelques jours...

Le concept du site est over décalé : les filles mettent les hommes qui les intéressent dans leur panier histoire d'inverser l'éternel schéma 'mec -> drague à deux balles -> nana'. [Tout se perd ma bonne dame.] Depuis 4 ans, adopteunmec.com a déjà attiré 5 millions d'internautes européens. Sa version "physique" devrait donc, elle aussi, être un succès. 

Comment ça se passe ? Les femmes choisissent, via une tablette numérique, leur profil fétiche : chic, tatoué, sportif, métis, pilote d'avion... et même des mecs en promo. La deuxième étape se déroule à l'étage autour d'un café ou d'un babyfoot. En toute décontraction (?), les amants discutent de l'adoption future... Ca fait rêver non ? 

Alors messieurs, si l'appel de la vitrine est insoutenable, sachez qu'un appel à témoins sera bientôt lancé. Mesdames, si la cueillette vous tente, il paraît que cette boutique sera située dans un quartier branché de la capitale. Mais c'est toujours motus côté adresse. 

Ca tombe bien : la semaine prochaine, c'est congé. J'aurai donc tout le temps de mener l'enquête... 

 

 

Inauguration de la boutique adopteunmec.com à Paris, 11 septembre 2012. Comme marraine et parrain : les humoristes Bérengère Krief et Gaspard Proust. La tournée des magasins temporaires passera par Bruxelles, Lausanne, Toulouse et Lyon avant de repasser par Paris.

Plus d'articles a propos de:

 

Commenter cet article