Soyez gentil, donc soyez vrai !

par Leslie Rijmenams

Et-si-on-essayait-la-gentillesse article main journee mondiale gentillesseThomas d'Ansembourg disait : "Cessez d'être gentil, soyez vrai". Et si être vrai était, pour certains, être vraiment gentil ? Sans arrière pensée et sans toutefois être à la hauteur de Forrest Gump. Le souci c'est qu'aujourd'hui, la gentillesse est vue de deux manières : 1) soit vous êtes gentil, vraiment gentil et tout le monde vous prend pour un trop bon trop con ; 2) soit vous rendez-service, vous souriez... et on se demande quel est votre but au final. A vrai dire, dans ce contexte-là, je préfère parler de BIENVEILLANCE...

13 novembre. Journée mondiale de la gentillesse. C'est limite triste d'en être arrivé là. Comme pour toutes les journées mondiales, on se demande pourquoi il y a une date précise pour penser à telle maladie, à tel phénomène... Mais finalement, ces journées ont le mérite qu'on s'y attarde au moins une fois par an. Bref, même si j'aime jouer à l'avocat du diable, je suis plutôt pour. D'autant plus qu'on l'oublie souvent : la gentillesse est contagieuse. Et elle a encore bien d'autres avantages... 

Quelques études sur la gentillesse

Dans un article pour Psychologies, Laurent Bègue, professeur de psychologie social à Grenoble a compilé une série d'études sur la bienveillance. Melting pot.

- L'empathie, c'est inné ! La preuve : dès leur naissance, les nourrissons sont déjà sensibles à la détresse des autres. Il leur suffit d'entendre les pleurs d'autres bébés pour se mettre à pleurer. 

- Les singes aident les plus faibles. Plusieurs études ont déjà montré que les grands singes se montrent plus tolérants et plus attentifs aux besoins des animaux handicapés.

- Aider les autres, c'est s'aider soi-même. Les enfants qui se montrent sociables (aimants et attentifs à autrui) sont non seulement plus appréciés que les autres, mais sont aussi meilleurs à l'école. Ceux qui aident par exemple leurs petits copains en difficulté scolaire améliorent encore davantage leurs propres résultats. 

- Pardonner, c'est bon pour le coeur. Quand on repense à une trahison par exemple, qu'on la ressasse de manière négative, le rythme cardiaque et la pression artérielle ont tendance à augmenter. A l'inverse, en état d'empathie, le stress physiologique diminue. 

- La gentillesse attire la gentillesse. Des chercheurs japonais ont mesuré le degré d'altruisme de différents ados : ils ont proposé à des jeunes de 12 à 16 ans des jeux vidéo violents et antisociaux, neutres ou participatifs. Constat : ceux qui avaient joué à des jeux participatifs ont fait preuve de plus de gentillesse que les autres. 

- Le bénévolat rend moins dépressif. Les bénévoles obtiennent des scores supérieurs à la moyenne en termes d'évaluation du sentiment de bonheur, de la qualité de vie et de l'estime de soi. Ils seraient aussi moins dépressifs et moins touchés par la maladie d'Alzheimer. 

gentillesse

Quelques pistes pour être gentils (si vous l'avez oublié)

Il y a un an, jour pour jour, Top Santé nous donnait 6 gestes quotidiens pour être plus gentils. Petite piqure de rappel.

- S'ouvrir aux autres avec sympathie : lâchez votre armure et allez vers les autres avec sérénité. Oubliez la parano, souriez, regardez votre interlocuteur dans les yeux... Il n'en sera que plus rassuré. 

- Développez votre empathie : mettez-vous à la place d'un collègue, d'un ami en souffrance... ou en total bonheur ! Vous comprendrez ainsi mieux ses sentiments et pourrez partagez vos émotions. Une généristé gratuite, sans rien attendre en retour.

Valorisez votre entourage : la gentillesse passe aussi par la reconnaissance de ses proches. "Bravo", "je suis fier de toi", "je t'aime pour ça..." Certaines phrases sont magiques et mettent les autres en confiance.

- Exprimez vos émotions calmement : c'est une marque de confiance et de considération. Pas la peine de faire monter votre taux stress ni celui de votre interlocuteur... Franchement, ça sert à quoi ? Et à qui ? 

- Pardonnez : c'est une forme de générosité et de force personnelle. Le pardon réconcilie, libère et fait du bien. 

- Réalisez une bonne action : on ne vous demande pas de faire un don à l'Unicef tous les jours. Mais faire les courses de Mamy qui a mal au dos, raconter une blague au voisin, trier ses déchets, complimenter son partenaire, donner son sang... 

Au final, pourquoi une journée de la gentillesse ? 

C'est ça quoi... Pourquoi ? 

En fait, le Small Kindness Movement (Mouvement de la petite gentillesse) est née au Japon dans les années 60'. Ce mouvement voulait enrayer la montée de la violence à l'université de Tokyo. Pour son président, si chacun faisait preuve d'une petite attention quotidienne, la bienveillance finirait par contaminer le campus, la ville et le pays.

Cette idée a suivi son cours et fit naitre, quelques années plus tard, le World Kindness Movement. En 1997, il lance la Journée mondiale de la gentillesse le 13 novembre. Ce mouvement attire désormais plusieurs millions de membres dans une dizaine de pays... mais pas encore la Belgique. J'ai dit : "pas encore". Qui me suit ?

journee mondiale de la gentillesse

Infos supplémentaires sur le www.theworldkindnessmovement.org 

 

Commenter cet article