Une neknomination version solidaire

par Leslie Rijmenams

neknomination-tt-width-604-height-403Le phénomène est né en Australie et commence à saoûler l'Europe. Aaah, la magie des réseaux sociaux... La neknomination consiste à boire un verre d'alcool cul-sec, à partager sa vidéo sur le web et à nommer trois autres personnes pour qu'elles lancent, à leur tour, un nouveau défi. Ces caïds se mettent en avant grâce à Facebook, Instagram... Heureusement qu'il y a encore des personnes sensées dans ce petit monde...

"To neck a drink"

En Anglais, "to neck a drink" signifie "boire un verre cul-sec". La neknomination a déjà tué 4 personnes outre Manche, un chouilla narcissiques sans doute, très influencables, surement. Car boire trop et trop vite les amis, c'est pas bon pour la santé. Je vous apprends un truc hein ? Forcément, la neknomination touche particulièrement une population jeune, fragile, en quête de sensations fortes. Le jeu vise à s'imposer, à s'affirmer, cultivant la compétition à l'excès. On défie ses proches pour ne pas être exclu. Esprit de camaraderie quand tu nous tiens... 

Nek-humanity

Depuis quelques jours, certains internautes profitent du côté viral de la neknomination pour lui donner des fins sociales. Un Sud-Africain a par exemple défié ses proches d'aller distribuer de la nourriture aux sans-abris de son quartier. Plus difficile en effet, d'aller aider ceux qui en ont vraiment besoin... Voilà qui a inspiré ce jeune Bordelais. Aaah, la magie des réseaux sociaux...

 

 

 

Commenter cet article