Bouli en 3 mots

par Leslie Rijmenams

bouliPhilippe, péniche et douane. 3 mots pour lancer Bouli Lanners dans une conversation sans fin.

Le comédien belge est venu présenté 11.6, film dans lequel il donne la réplique à François Cluzet. L'histoire vraie d'un convoyeur de fonds : Toni Musulin. En 2009, il s'échappe avec 11,6 millions d'euros dans sa camionnette. "Pas un bandit", d'après Bouli. "Un homme respectacle qui n'a fait de mal à personne" [cf. l'interview intégrale dans la rubrique "Chauds Matins"]. 

Bouli nous parle de 11.6 mais prends aussi un malin plaisir à parler de son passé : son père douanier, sa vie sur une péniche. "C'était le Jardin extraordinaire tous les jours". 

Souvenir plus douleureux par contre, qui lui colle à la peau : c'est son son surnom, Bouli. Qui l'eut cru. "Pas gai de se faire appeler comme ça petit, parce qu'on est gros... Mais aujourd'hui ça ne me dérange plus."

11.6 de Philippe Godeau avec Bouli Lanners et François Cluzet. A voir depuis le 17 avril dans les cinémas.

 

Commenter cet article