Jeu t'aime

par Leslie Rijmenams

cover-jeutaime3ème édition des rencontres Jeu t'aime, dimanche prochain, le 24 novembre. Parents et enfants sont invités à venir jouer ensemble à Bruxelles, Tournai et Malmedy. Au programme : villages des ludothèques, jeux et développement durable, jeux géants, fabrication de jeux avec des matériaux recyclés, trocs de jouets, jeux d'ambiance, jeux intergénérationnels... Une journée pour s'amuser mais aussi pour faire du lien.

Jouer pour grandir

Jouer fait grandir. Pourtant, beaucoup d'adultes l'ignorent ou l'oublient. Dès la naissance, le jeu est pour bébé aussi spontané qu'essentiel. Il découvre d'abord son corps, sa voix et puis, doucement, commence à s'intéresser aux autres. Le jeu est avant tout un lien entre l'enfant et son parent, une complicité. 

Jouer avec son enfant, c'est l'occasion de transmettre son savoir-faire, ses valeurs, ses souvenirs. Les jeux imaginaires ont aussi toute leur importance : c'est grâce à eux que l'enfant rejoue son quotidien, qu'il digère les expériences de sa journée et exprime ainsi sa vie intime intérieure. 

Des jeux gratuits... et si important

Pas besoin d'avoir le dernier jeu top tendance pour s'amuser. Bien souvent, un enfant s'amuse avec trois bouts de ficelles. Et c'est important ! 

Oui, il faut s'ennuyer !

Ce temps de vide permet à l'enfant de se reposer, de rêver. Quand il s'ennuie trop, il arrivera à se débrouiller. Regarder autour de lui, jouer avec la lumière sur le mur, jouer avec sa propres voix... Plus tard, l'enfant pourra alors trouver en lui même de quoi faire face de manière imaginative à la quiétude du silence.

Les transports en commun, c'est chouette !

Bien souvent, c'est une corvée pour les parents, attentifs aux regards des autres sur leur enfant et sur leur propre façon de le gérer dans cette situation. Le jeune enfant n'a également pas encore la notion de temps, il trouve ça trop long.

Quelques idées : jouer au ni-oui/ni-non, jouer à "si j'étais un animal, je serais", compter les stations de métro, dire "chips" à chaque fois qu'on voit une voiture jaune, chanter à voix plus ou moins basse...

conducteur-de-bus

La petite bête qui monte qui monte qui monte

Elle aussi, a toute son importance. Il y a toujours une progression lente, puis un point d'attaque et enfin une chute avec la chateouille-surprise qui fait éclater de rire bébé. Jouer à manger bébé, à lui gratter le ventre. Il n'attend que ça ! Un rituel s'installe, ça l'apaise et le rassure.

Hue hue, hue dada, sur le cheval de Bon-Papa...

... il a tant mangé de blé, que son nez est tout pelé !! Et le bambin bascule en arrière. Et ça le fait rire. En quoi c'est important ?? Car l'enfant partage non seulement le plaisir de la ritournelle bien connue... mais il apprend également la confiance en l'autre. Cette confiance qui lui permettra, peut-être un jour, de tomber amoureux, de partir sans être angoissé...

Variantes : faire sauter votre enfant dans vos bras ; 1, 2, 3 : saute ! N'aie pas peur, je suis là... 

Cache-cache

C'est surtout vers 4-5 ans que l'enfant adore y jouer. C'est-à-dire quand il a acquis la certitude de retrouver ses partenaires de jeu et d'être lui-même retrouvé ! Mais aussi quand il sera capable de supporter l'absence de regard porté sur lui.

Variante au cache-cache habituel : tous les enfants cherchent un enfant caché. Quand un enfant le trouve, il se cache à côté de l'enfant caché... A la fin du jeu, c'est un seul enfant qui cherche tous les enfants cachés. Fou rire garanti !

La campagne Jeu t'aime

Dans le cadre de la campagne "Jeu t'aime", Yapaka (Coordoination de l'aide aux victimes de maltaitance) vous suggère : 
- un livre sur le jeu (cet article s'en inspire), disponible gratuitement au 0800 20 2000 et sur internet :  http://www.yapaka.be/livre/livre-jeu-taime

- d'assister aux rencontres de ce 24 novembre à Bruxelles (Halles St Géry de 10 à 18h), Malmedy (Place du châtelet 7a de 10 à 17h) et à Tournai (Haute Ecole en Hainaut 10-18h)
- partager des séquences vidéo où vous jouez avec votre enfant : soit en organisant un tournage chez vous, sur votre lieu de travail ou alors en rejoignant un tournage dans votre région
- poster vos souvenirs d'enfance sur Twitter ou sur Facebook

 

 

Commenter cet article