Tamagotchi : the come back !

par Leslie Rijmenams

tamagotchiEh bien voilà, je sais ce que vais demander à St Nicolas !! Un Tamagotchi. Je n'ai jamais réellement fait le deuil de mon petit animal que j'ai bêtement perdu, un matin de 1997 dans la cour de récré. Et pourtant, qu'est-ce que c'était bièsse. 

C'était bièsse. N'empêche, tout le monde en avait. Alexandra, Aurélie, Michaël A., Michaël R., Raphaël, Alexandre, Fenz, Damian, Fanny, Adrien, Quentin, Kevin, Cédric D., Cédric P., Damien, Oran, Soukeyna, Christelle, Jonathan, Xhem, Catherine, Mathieu, Antoine... tous mes copains de classe. On faisait partie des 40 millions d'enfants qui martirisaient leur parents à coups de "bip" (j'ai faim), "bip" (je suis sale) et "bip" (je suis fatigué)... A l'école, ça ennuyait bien Madame Chantale de nous voir, dans une discrétion pas très discrète, donner à manger à notre petit animal. Alors que c'était INTERDIT ! Et c'est ça qui était bon ! 

C'est pour ça que finalement, je ne suis pas sure de vouloir en avoir à nouveau. Ce ne sera JAMAIS comme avant ! Juste pour votre info : la base ne change pas en 2013 : il faut toujours chouchouter son Tamagotchi en le nourrissant, l'éduquant et le soignant comme un vrai petit chat ou chien. Une nouveauté, tout de même : le jouet contient 24 animaux qui peuvent se lier d'amitié avec ceux d'un autre boîtier... 

Finanement, Tamagotchi ou pas, c'est le Grand Saint qui choisira. 

 

Commenter cet article