L’indigestion d’éditions spéciales

par Camille Delhaye

editions speciales

Des éditions spéciales, encore et toujours…

On peut dire qu’on en a bouffé des éditions spéciales ces derniers jours. C’est sûr que c’est important de se tenir informé, mais c’est littéralement indigeste, et je pense qu’il est important pour notre santé physique et mentale de se changer un peu les idées, non ?

Alors, c’est vrai que le weekend dernier, c’était un peu compliqué de se changer les idées, du moins pour les Bruxellois : si vous vouliez aller dehors, vous ne pouviez pas vraiment, et si vous regardiez la télé, vous étiez obligé de vous farcir une édition spéciale.

Alors pas d’images tristes ni de sang, mais quand même des images anxiogènes, avec des militaires partout dans les rues.

Les journalistes, visages des éditions spéciales

Pour commenter toutes ces images, pour assurer ces éditions spéciales, il faut évidemment des journalistes.

Les visages connus des journaux du weekend étaient là, mais certains chamboulements vous ont peut-être surpris, comme le retour de François De Brigode dans sa chaise de présentateur sur la RTBF, fait étonnant le weekend !

À ses côtés, comme aux côtés de tous les autres présentateurs des éditions spéciales des derniers jours, il y a un visage qui vous est désormais bien connu, celui de Justine Katz.

La journaliste fait presque partie de votre famille, de vos amis, tellement elle a passé de temps dans votre salon. Il faut dire qu’elle a réalisé 25h de direct depuis samedi 14 novembre pour commenter les événements.
C’est à se demander si elle n’a pas installé un lit de camp dans les couloirs de la RTBF.
D’ailleurs, même ses collègues, qui la remplaçaient, en ont rigolé.

De son côté, RTL TVI a aussi choisi son experte, un peu moins sexy mais une valeur sûre niveau connaissance et direct : c’est Dominique Demoulin qui a investi votre télé.

La bataille des chaines pour ces éditions spéciales

C’était la bataille entre les 2 chaines du pays pour savoir qui dégainerait son flash spécial en premier.
Et à ce jeu-là, RTL et la RTBF l’ont emporté chacun à leur tour ce weekend.
La chaine publique se vante d’ailleurs de ses 11h de direct.

En ce qui concerne les audiences, samedi 21 novembre, les 2 chaines étaient au coude-à-coude lors des journaux du soir.
Par contre, vendredi et dimanche, c’est la chaine privée qui est sortie vainqueur.
Avec 662 000 téléspectateurs vendredi, contre 575 000 pour la RTBF.

Dimanche, il y avait 787 000 téléspectateurs devant RTL contre 752 000 pour les RTBF pour les journaux du soir.
RTL a rassemblé 390 000 personnes lors de son flash spécial de 23h, contre « seulement » 95 000 pour La Deux.

Ce contexte particulier a aussi réussi à booster les audiences des émissions dominicales, avec 157 000 téléspectateurs pour les Décodeurs RTBF et 174 000 pour C’est pas tous les jours dimanche.

Les chaines ont fait du bon boulot

Les chaines se sont bien débrouillées, elles étaient au taquet et ont réagi généralement à temps à l’actu. Elles se sont même presque muées en chaines d’infos en continu.

Même si évidemment, parfois l’info était un peu creuse, avec du comblage et les pauvres journalistes devaient trouver du contenu pour meubler : un exercice pas toujours évident, avec du coup la redite des mêmes infos toutes les 10 min…

Quoi qu’il en soit, même s’il est normal de tenir la population informée et c’est très bien comme ça, il y a un moment où on a envie de voir un peu autre chose…
Il est même presque temps de retrouver des journaux et des éditions spéciales consacrés au froid et à la neige, vous ne trouvez pas ?

Commenter cet article