100 ans de radio, une MAXI Story

par Berhin Sabrina

cover-100-ans-de-radio2

La radio fête ses 100 ans ! Un anniversaire d’autant plus important en Belgique que nous sommes les premiers au monde à avoir diffusé une émission régulière sur les ondes. Brice Depasse retrace les temps forts de l’histoire de notre média.

Image 2

  

 

 

La radio n’est pas née du jour au lendemain. Il a fallu compiler plusieurs idées de génie pour parvenir à transmettre de la musique et des voix. Le premier à avoir mis sa pierre à l’édifice est Samuel Morse, l’inventeur du télégraphe. La première transmission transatlantique est, quant à elle, réalisée par Guglielmo Marconi en 1901. Quelques années plus tard, Robert Goldschmidt a la folle idée de retransmettre des concerts en direct. Le pari sera réalisé et réussi le 28 mars 1914 depuis Laeken !

Image 2

  

 

 

 

La radio existe, il ne lui reste plus qu’à faire son nid au sein des foyers. Au début des années 20, le nouveau média fait son apparition dans un pensionnat. Des écoliers belges se mettent à fabriquer des récepteurs, pour une dizaine de francs. L’engouement est de plus en plus grand. Et dans les années 30, la radio devient la « Reine des maisons ».

Image 2

 

 

 

 

Les radios diffusent de la musique mais aussi des informations, sous forme de lectures de titres de presse écrite. En 1926, Théo Fleischman entre en scène et révolutionne cette organisation. Dès le 1ier novembre de la même année, les informations sont présentées par une véritable rédaction et durent trente minutes, au maximum.

Image 2

 

 

 

Avant la deuxième Guerre mondiale, plusieurs stations radio émettent en Belgique. À côté de l’INR, l’Institut National de Radiodiffusion, 16 radios locales émettent depuis la Wallonie, Bruxelles et la Flandre. Brice Depasse soulève notamment le succès de Radio Antwerpen, lancée par Georges de Caluwé en 1922. Celle-ci est, tout comme les autres radios privées, interdite après la guerre. Elle décide donc d’émettre depuis les eaux internationales et devient ainsi une radio pirate.

Image 2

 

 

 

 

En 1940, le matériel radiophonique est détruit. Le but ? Éviter qu’il ne tombe aux mains de l’ennemi. Mais les Allemands prennent possession du Paquebot à Flagey et créent Radio Bruxelles. À la libération, seul l’INR est autorisée à diffuser. Les Belges se tournent alors vers les radios périphériques. Ils pourront ainsi écouter les Beatles sur Radio Luxembourg mais aussi l’émission de Daniel Filipacchi, Salut les copains, sur Europe 1.

Image 2

 

 

 

 

La radio possède un énorme pouvoir de persuasion. Les autorités ont constaté cette force durant la Seconde Guerre mondiale. Mais Orson Welles l’avait déjà démontrée en 1938. Alors qu’il adaptait La guerre des mondes de Herbert George Wells, une partie de la population américaine a paniqué et a véritablement cru à une invasion extraterrestre.

Image 2

 

 

 

 

En Belgique et ailleurs, la radio a un impact sur les auditeurs. En Angleterre, Paul McCartney découvre le rock dans les années 50 grâce à la radio. Chez nous, en 1957, Jean-Claude Menessier demande aux auditeurs de faire des appels de phares, en passant sur la Place Flagey. L’animateur est surpris par le nombre de personnes qui lui répondent. Pas de doute, la radio est partout et son influence n’est plus à démontrer.

Image 2

 

 

 

 

Dans les années 60 et 70, de la bonne musique est diffusée sur les ondes. Le rock est mis à l’honneur tous les soirs par Marc Moulin et Pierre Guyaut. Quant à Jacques Mercier et Claude Delacroix, ils se concentrent sur le Yéyé, en jouant les disques de Claude François ou encore de Johnny Hallyday.

Image 2

 

 

 

 

Les programmes humoristiques font leur apparition sur les ondes dès 1960. Francis Blanche anime une émission dominicale sur Europe 1. Nommé Les kangourous n’ont pas d’arête, ce programme connaitra un tel succès qu’il durera jusqu’en 1970. Parmi les humoristes radios, nous pouvons aussi citer Stéphane Steeman et Pierre Péchin, sans oublier notre comique national, François Pirette !

Image 2

 

 

 

 

La loi interdit l’utilisation de la bande FM par des radios privées. Malgré tout, certaines radios libres voient le jour. Le cas de Radio Louvain-la-Neuve est révélateur de leur importance : menacée par « la police des ondes », elle appelle les étudiants à l'aide. Très vite, 1500 jeunes débarquent pour protester contre une interdiction jugée injuste !

Image 2

  

 

 

 

Dans les années 80, des radios indépendantes commerciales se mettent en place. C’est le cas de Radio Contact et de SIS. Elles sont hors-la-loi, mais rencontrent un franc succès.

Image 2

 

 

 

 

Au cours de ces 100 dernières années, de nombreuses stars se sont baladées dans les couloirs des radios. Et ce n’est pas étonnant. La radio est un puissant créateur de tubes. Brice Depasse reprend l’exemple du succès de la chanson Bohemian Rhapsody de Queen.

Image 2

 

 

 

 

On ne pouvait bien évidemment pas oublier la naissance de Nostalgie. Notre radio voit le jour en 1989, d’une association entre Radio Vers l’Avenir et NRJ Group. Quant à sa petite sœur, NRJ, elle fait son apparition cinq ans plus tard, en 1994.

Image 2

 

 

 

 

Les temps forts de l'histoire de la radio en Belgique...