Elvis Presley - Love me tender

elvis presley filmLes rois de la St Valentin, les idoles chantantes de ces dames sont depuis toujours les crooners. Et parmi eux, le plus improbable est en cette année 1956, le jeune Elvis Presley.

Aux yeux de l’Amérique des parents, il est alors l’incarnation du rock’n’roll, cette musique de sauvages. Toutes les filles sont folles de ce beau mec qui swingue, chante fort et surtout mime l’acte sexuel en chantant. Quelle horreur !

L’année dernière, il était un parfait inconnu. En quelques mois Heartbreak hotel, Blue suede shoes, Don’t be cruel et Hound dog lui ont rapporté des millions de dollars et 10 disques de platine.

On ne l’attend donc pas du tout dans ce registre.

ElvisPresley-LoveMeTenderNi dans celui du cinéma d’ailleurs. Quoique, Frank Sinatra mène après tout ces deux carrières en parallèle.

Et c’est bien ce que compte faire Presley qui est un vrai fan de cinéma. Il a même été ouvreur à Memphis où il a pu rêver une carrière d’acteur en admirant Humphrey Bogaert dans Casablanca.

Et justement en mars 1956, il se trouve dans le bureau d’Hal Wallis, le producteur de Casblanca et du Faucon maltais. Son rêve se réalise car il signe avec lui un contrat pour 7 films le liant à la Paramount.

Wallis songe tour à tour à faire jouer Elvis un rôle dramatique moderne puis à l’associer à Jerry Lewis qui vient de se séparer de Dean Martin.

Finalement, son choix se fixe sur un film musical mais pas une comédie musicale. Non, ce sera un drame qui a pour toile de fond la guerre de sécession. Pas banal. Et pour cause, il n’était pas prévu qu’on y chante.

Ce film qui s’appeler Les frères Reno, voit son héro, Clint Reno, mourir à la fin, tué par un de ses frères. C’est le vœu d’Elvis de jouer ce genre de rôle. Il veut être reconnu comme un acteur.

Il ne chante pas dans le film juste le générique final, une chanson datant de l’époque de la guerre civile qui opposa les nordistes aux sudistes et nommée Aura Lee. Réécrite pour l’occasion, elle s’appelle maintenant Love me tender.

Presley la chante au Ed Sullivan Show longtemps avant la sortie du film provoquant une folie dans le public. En moins de deux semaines, la firme RCA reçoit une précommande de ses disquaires pour un million d’exemplaires.

Du coup, Tom Parker, le manager d’Elvis demande que d’autres chansons soient rajoutées au film dont le succès va être gigantesque marquant du coup la fin de la carrière dramatique de Presley qui s’annonçait pourtant comme un très bon acteur.

Avec Love me tender, Elvis gagne un autre public qu’il va choyer de plus en plus, alternant 45 tours rock et disque crooner pour plaire à monsieur et à madame.

Brice Depasse