Ils sont allés à Torremolinos

par Brice Depasse

TORREMOLINOS 2Voici l'improbable story de l'improbable hit de l'improbable groupe de Jean-Luc Fonck, Sttellla.

L'improbable podcast :

 

L'improbable texte intégral :

Été 1991, Jean-Luc Fonck n’a pas pu prendre de vacances qu’il consacre à l’enregistrement du nouvel album de son groupe, Sttellla, et tout d’abord à l’écriture des morceaux. Il songe donc en ces mois d’été à ce qu’il rate : l’Espagne, le camping, la plage, la sangria, les taureaux en plastique avec un trou sur le dos pour y mettre les cure-dents, la cerveza San Miguel et les affiches de corrida sur lesquelles il y a un blanc pour y mettre son nom à la place du celui du torrero. Bref, Torremolinos, où il a passé l’été 1979.

Comme il le dira plus tard, j’aurai mis douze ans pour digérer ce que j’ai vu. Et donc, il écrit une chanson d’un jet pour exprimer ce qu’il a mis autant d’années avant de comprendre. Après l’avoir jouée une ou deux fois en concert et jugé la réaction du public, il l’enregistre pour cet album qui doit s’intituler Manneken Pis Not War. Personne, y compris lui, ne la juge plus forte que les autres. C’est ce qu’on appelle un titre d’album. Ainsi lorsque vient le choix du premier single, sa maison de disques française opte pour celui-ci. Sttellla étant un groupe rock alternatif ne passe ni à la télé, ni à la radio. Il n’y a donc pas beaucoup d’enjeux sur un single de groupe qui ne passe jamais à la radio, encore moins à la télé.

Pourtant, à la sortie du single suivant, Nagasaki, Jean-Luc est le premier étonné de se retrouver dans l’émission de Patrick Sébastien qui a déjà très bien compris à qui il a affaire. La preuve, il le fait jouer dans le public qui à cette époque est intégralement déguisé, ce qui n’est pas pour déplaire à Jean-Luc. Même en Belgique, Sttellla a droit à une émission de variétés qui se nomme Tour de chance et qui, je le devine, est encore dans certaines mémoires, n’est-ce pas ?

Du coup, l’album se vend bien, beaucoup mieux que les précédents. Et la question se pose : sortirait-on un troisième single ?

Contre toute attente, la firme de disques choisit Torremolinos. Et contre toute attente, elle passe en radio, encore et encore, tant et si bien qu’elle finit N°1 et l’album Manneken pis not war disque d’or.

TORREMOLINOS 3

Le plus étonnant, c’est qu’au départ la firme de disques n’avait pas retenu la chanson parmi les singles potentiels à cause des guitares électriques : elles sont trop dures, ça ne passera jamais en radio.

Quelques semaines après Torremolinos, les mêmes radios ne vont-elles pas diffuser Smells like teen spirit et en faire un autre N°1. Sttellla a donc ouvert la voie à Nirvana. Et pourtant, Jean-Luc ne recevra jamais une lettre de remerciement, ni une carte postale. C’est comme ça, les stars ! Par contre, 25 ans après, les compagnies de charters vers la Costa del Sol remercient encore un Jean-Luc Fonck qui se dit, pour le coup, que le second degré de sa chanson n’a décidément pas passé. La prochaine fois, il s’exprimera plus clairement sur les sujets qu’il aborde.

TORREMOLINOS 1