La Story non homologuée de Jean-Jacques Goldman

par Brice Depasse

5099702667821 600
Septembre 1985, c’est un Jean-Jacques Goldman très décontracté qui apparaît sur la pochette de son troisième album. Chemise largement ouverte sur un t shirt et blouson de cuir noir, il sourit et il le peut : malgré les critiques terribles qu’il subit de la part de la presse écrite française, son second album s’est vendu à 500.000 exemplaires. Dans dix ans, ces ventes auront doublé, passant la barre du million.




Paroles niaises, musiques faciles, ces critiques reprennent de plus bel avec ce nouvel album qui s’appelle Non homologué. Il trouve quand même de sacrés noms pour ses disques, Goldman. Il faut dire que pour la troisième en trois albums, sa firme de disques lui a refusé le titre auquel il avait pensé.

Le premier, il comptait l’appeler Démodé. Ca va pas, non, tu ne vas pas quand même tendre le bâton pour te battre alors que personne ne connaît encore ton nom. Du coup, il n’avait pas eu de titre. Pas grave, ça met le nom de l’artiste encore plus en évidence. Pas de déception, il suffira d’un signe est un succès.

Pour le second, Jean-Jacques propose Minoritaire. Beaucoup trop négatif ! Du coup, il l’appelle Positif ! et en vend 200.000 grâce à des 45 tours comme Envole-moi et Encore un matin.

Enfin nous voici en 1985, la première année Goldman avec l’enchaînement des tubes Je marche seul, Pas toi et surtout Je te donne. Sur ce titre, nous le découvrons en duo avec un inconnu : Michael Jones. Inconnu pour nous mais pas pour Goldman qui a joué avec Michael la décennie précédente dans un groupe nommé Thaï Phong. Groupe dans lequel nous avons pu entendre pour la première fois la voix de Jean-Jacques.

Si on tient compte du fait que Carol Fredericks sera présente comme choriste sur la tournée triomphale qui s’en suit, le futur trio est déjà réuni cette année-là.

On le voit partout y compris sur le terrain de la charité, un engagement tout nouveau dans le monde de la variété française. Ainsi, l’année du Live Aid, voit-on Jean-Jacques Goldman participer à SOS Ethiopie avec Renaud et au single des Enfoirés dont il compose la musique au profit des Restos du cœur.

C’est en effet Coluche qui a déboulé dans sa loge après un concert :

- Salut, il nous faudrait une chanson pour les Restos du Cœur, un truc qui cartonne, toi tu sais faire.

- Quand ?

- La semaine prochaine.

Jean-Jacques Goldman est devenu une des plus grandes vedettes de la chanson française. Si dans deux ans, il deviendra une star avec son prochain album, il se paie déjà la collaboration de plus grands comme le saxophoniste que vous entendez beaucoup sur cet album, John Helliwell qui n’est autre que celui de Supertramp et qui souffle aussi dans son instrument sur certains albums de Pink Floyd.