La Story 1985 - La naissance des Guns'n'Roses

par Brice Depasse

2595208 Guns N Roses old photo
Les Guns’n’Roses, une des plus grandes réussites du showbiz. 100 millions d’albums vendus avec seulement deux sorties officielles de compositions originales : Appetite for destruction en 1987 et Use your illusion en 1991. Le reste est constitué de disques de raretés, de mini LP et de reprises.



Rien ne prédestinait ce groupe à devenir le leader des ventes mondiales au rayon des mastodontes du rock. La raison : ses musiciens sont encore plus bordéliques, déjantés et fêtards que les Rolling Stones exposant deux. On a rarement vu une telle concentration de têtes brûlées : pourtant ça joue comme des dieux et la formule va marcher comme on n’avait encore jamais vu ça dans l’histoire du disque.

Pour vous convaincre du foutoir ambiant, il suffit de vous raconter leurs débuts cahotiques.

Tout commence à Los Angeles avec un jeune guitariste de 17 ans, Tracy Ulrich, qui se fait surnommer Tracii Guns. En 1983, il forme un groupe de rock avec trois autres potes dont le chanteur William Bailey qui se fait surnommer Bill Rose et qui arrive peu de temps après les tout débuts. Ils ont pris pour nom les L.A. Guns. Excellente idée, les flingues de Los Angeles, ça sonne mais l’aventure ne dure pas longtemps.

En effet, Bill Rose se barre avec un ami d’enfance, Izzy Stradlin’, pour fonder un nouveau groupe. Bill leur propose de l’appeler AXL, A-X-L. Un peu plus tard, ils changent en Rose et finalement comme ils sont basés à Hollywood, ils prennent le nom d’Hollywood Rose. Quant à Bill, il demande maintenant qu’on l’appelle Axl.

Au cours d’un concert, ce dernier se prend un pain en pleine figure. Le guitariste l’a involontairement cogné avec la tête de sa guitare. Furieux, AXL le vire et engage un autre guitariste, un drôle de mec nommé Slash. Le jour où ce fameux Slash amène sa fraise à la répétition, Izzy ayant appris l’éviction de son pote se barre.

Slash en profite pour faire entrer un autre de ses potes, Steven Adler.

L’aventure ne débouchant rien de concret, Axl Rose retourne voir son copain Tracy et lui demande de réintégrer les L.A. Guns. Il y retrouve Izzy Stradlin’ de retour au bercail. Comme ils sont plusieurs membres des Guns et des Rose, ils décident de s’appeler tout simplement Guns’n’Roses, rejoints rapidement par Steven Adler et Slash après le départ de Tracy Guns.

Jouant dans des boîtes déjà légendaires comme le Roxy ou le Troubadour, les Guns’n’Roses sont vite repérés par les firmes de disques très présentes à Los Angeles et après un mini LP moitié-live, moitié-acoustique, ils enregistrent leur premier album Apetite for destruction qui deviendra un des disques les plus vendus de tous les temps, imposant une nouvelle voix.

On le voit, dans un tel chantier permanent, on peut faire les meilleures soupes mais pas les plus longs banquets, les Guns’N’Roses n’imprimeront pas leur marque dans la durée même s’ils laissent d’incroyables titres et de redoutables reprises.