La Story A-HA

par Brice Depasse

A-ha - Stay On These RoadsA-Ha, trois lettres qui, mises ensemble, sont mondialement célèbres depuis que trois musiciens norvégiens ont décidé de les adopter au début des années 80. Pensez donc : ils ont vendu autant d'albums que de singles, soit plus de 35 millions dans chaque catégorie.

Le podcast de la séquence :

Tout commence lorsque ces trois Scandinaves qui ont quitté leur Norvège natale pour réussir dans la musique à Londres, réunissent leurs expériences pour former un groupe. Le chanteur se nomme Morten Harket, le guitariste Pal Vaaktaar et le claviériste, Magne Furuholmen. On a bien compris : A-HA, ce sera beaucoup plus simple.

Enfin, lorsqu'ils sortent leur première chanson en vinyle, ils se nomment encore Bridges et leur 45 tours, Juicy fruit song. Ce dernier fait un beau flop mais comme ils y croient ils réenregistrent la chanson sous un nouveau titre: Take on me.

Ils se nomment à présent A-HA. Le 45 tours est un hit en Norvège mais à part ça : que dalle !

Mais on continue à y croire et juste avant de sortir le single aux Etats-Unis, la firme de disques se dit que changer la vidéo promotionnelle serait peut-être la bonne idée. Elle charge donc Steve Barron (qui a déjà fait des merveilles avec Michael Jackson, Culture Club ou encore Toto) de faire un miracle.

Le résultat, vous vous en souvenez probablement, est un astucieux mélange de film et de bandes dessinées animées. MTV craque et matraque la vidéo du single qui devient N°1 aux Etats-Unis, entraînant le reste du monde : 9 millions de 45 tours sont vendus, un chiffre à la hauteur de ce que réalise Michael Jackson à l 'époque.

L'album, poussé par deux autres singles (The sun always shines on TV et Hunting high and low), finit aussi sa course N°1. Ces deux 45 tours ne marcheront qu'en Europe, les Etats-Unis les boudant, étrangement. Il en ira d'ailleurs ainsi pour tous les albums suivants de A-HA qui connaîtra encore chez nous six grands hits dont The living daylights, le générique d'un James Bond.

Tant et si bien que ce que les Américains considèrent comme le groupe d'un seul hit est chez nous un trio reconnu et estimé qui, en 2010, pour sa tournée d'adieux a figuré dans le top des plus grandes recettes mondiales de l'année.