La Story Ace of Base

par Brice Depasse

my fave singers from 90 s ace of base  by carsboost-d6qoyu6
S’il y a un groupe à qui l’expression « Se faire jeter de partout » convient bien, c'est « Ace of base ».



Originaire de Götteborg en Suède, Jonas Berggen a joué dans diverses formations punks et new wave sans trouver son public. En 1987, il se dit qu'il est temps de connaître un peu de succès. Aussi s'associe-t-il avec deux autres musiciens, Johnny et Niklas dont je vous épargnerai les noms et deux sœurs, Linn et Jenny, qui seront les chanteuses. Une sorte d'Abba, un nom qui parle à des suédois, version techno.

Ils jouent alors une musique proche de ce que font les Anglais de KLF ou les Allemands de Snap ! Au début ils s'appellent CAD puis Kalinn Prospect puis encore Tech-Noir. Ils tournent dans les boîtes suédoises sans vraiment soulever l'enthousiasme. Deux ans plus tard, Johnny quitte le navire et est remplacé par un certain Ulf Ekberg, celui par qui le scandale arrivera plus tard quand son passé fera surface. La photo de Ulf faisant le salut nazi sur la pochette d'un disque de son ancien groupe skinhead, auquel il regrette avoir participé, sera du plus mauvais effet.

En 1990, ils décident de prendre un nouveau départ et commencent par changer de nom. C'est vrai, la base, c'est que les gens puissent répéter et retenir leur nom s'ils veulent un jour réussir. Le nom choisi est Ace of base en référence au best seller de Mötörhead, Ace of spades.

La référence à un groupe de heavy metal n'est pas le fruit du hasard : en effet, l'industrie du disque scandinave n'a plus d'yeux que pour le hard rock. Les groupes fleurissent de partout et se vendent très bien. Trop bien.

Personne ne veut de Ace of base, ni en Suède, ni au Danemark. Un producteur à la recherche de nouveaux talents les signe finalement. Il leur fait enregistrer une démo mais ne trouve aucune maison de disques intéressée. Si : un petit label danois qui publie une des chansons (Wheel of fortune) en single mais sans succès. Comme il s'entête à le sortir et le ressortir avec un clip low budget, il finit par faire un petit hit local.

C'est en entendant ce titre de la chanteuse Kayo que les Ace of base se disent qu'ils ont trouvé leur son. Ils enregistrent une chanson qu'ils nomment Mr Ace et l'envoient sur une cassette au producteur Denniz Pop, qui entre parenthèses travaillera plus tard avec les Backstreet boys et Britney Spears.

La cassette ne le convainc guère mais, est-ce le destin, elle se bloque dans son autoradio. Plus moyen de l'enlever. Du coup, elle tourne et retourne chaque fois qu'il est dans sa voiture et commence à lui trotter dans la tête. Denniz finit par décider de la produire. La chanson change de titre, elle devient All that she wants et entraînera la vente de 23 millions de disques dans le monde.
Comme quoi, on est bien peu de choses.