La Story in Belgium (12) : Sandra Kim

par Brice Depasse

sandra kimElle a longtemps attendu qu’un autre chanteur remporte l’Eurovision pour qu’on cesse de la solliciter chaque année à l’époque du concours, ramenant sa carrière à cet unique fait, certes marquant dans sa vie et celle de ses compatriotes. Sandra Kim a beau obtenir des disques d’or, tourner au Japon avec Eros Ramazotti, des tubes en Flandres notamment avec Luc Steeno, interpréter une chanson que lui a écrite Michel Legrand ou encore jouer dans Les Misérables, on le lui parle que de l’Eurovision qu’elle est toujours la seule Belge à avoir remportée.

Toute petite, elle rêve de devenir hôtesse de l’air mais un accident de la vie va en décider autrement : à huit ans et demie Sandra met le pied à l’étrier de la chanson en s‘inscrivant à un petit concours car les cadeaux à remporter l’intéressaient. Quelques temps plus tard, alors qu’elle participe à un petit festival sur Liège elle est remarquée par un ancien impresario de Frédéric François avec qui ses parents signent un contrat.

Celui-ci tient ses promesses au-delà de toute espérance puisqu’il l’envoie représenter la Belgique. Elle n’a que 13 ans et demi, prétend qu’elle en a quinze parce qu’on lui a dit de le dire et commet l’impensable. Grand Prix de l’Eurovision, Sandra Kim vend 1.700.000 45 tours dont 350.000 rien qu’en Belgique sans en percevoir le moindre centime. Son manager s’est en effet réservé tous les droits par contrat. Il faut bien sûr du temps pour se rendre compte qu’il y a anguille sous roche quand on est pris dans un tel tourbillon de promos et de voyages à travers toute l’Europe, de la Finlande à la Roumanie et même en Israël et aux Etats-Unis.

Un procès pour se libérer de l’étreinte juridique et nous voilà en 1990 où une grande partie du pays la regarde toutes les semaines présenter Dix qu’on aime avec George Lang et Alain Simmons avant de faire jury dans Pour la gloire, l’ancêtre belge de La nouvelle star.

Près de trente plus tard, Sandra Kim figure parmi les très rares artistes belges à avoir connu le succès tant des deux côtés de la frontière linguistique qu’à l’étranger et cela même si le Concours eurovision ne devait être qu'un tremplin et non pas LA référence d’une carrière.

Le podcast :