La Story in Belgium (22) : Des Bowling Balls à Zinno

par Brice Depasse

ZINNO

La séquence antenne :

C’est en 1976 qu’apparaît dans le supplément de Spirou nommé Le Trombonne illustré, une série qui va faire date : Germain & nous.

Germain, c’est l’adolescent type des années 70. Avec ses copains, il passe des journées entières vautrés dans sa chambre à écouter des disques et à refaire le monde. Il y a aussi bien sûr le groupe amateur dans lequel il joue avec des potes, les copines avec qui il flirte, les après-midi à se retrouver au bistrot et les soirées aux concerts … des Bowling Balls.

Les Bowling Balls, c’est la quintescence du groupe dont on est archifan. Mélange de Pink Floyd, de Genesis, des Who et de Jethro Tull dont les deux auteurs de cette BD, les jeunes Fred Jannin et Thierry Culliford sont mordus.

Thierry, c’est le fils de Peyo, le papa des Schtroumpfs et de Benoît Brisefer qui sert d’ailleurs de modèle au père de Germain.

Avec les semaines et les mois, la série s’installe et devient populaire, tout comme les Bowling Balls, d'ailleurs, auxquels ces grands malades donnent vie via un reportage de fonds bidon et une discographie hilarante publiée toujours dans Spirou dans lequel Peyo joue le rôle de Grodisky le manager des Bowling Balls, ancien fabriquant d’enclumes.

Thierry Culliford et Fred Jannin sont aussi tous deux très fans d’Emerson Lake & Palmer. Fred d'ailleurs joue beaucoup du synthé. Il voulait être une star du rock : le voilà dessinateur. C’est alors que naît l’idée farfelue de sortir des disques sous le nom des Bowling Balls avec Thierry, bien sûr, et deux autres membres dont Bert Bertrand, journaliste rock au Moustique mais aussi fils d’Yvan Delporte, pilier de chez Dupuis et compagnon de route de Franquin.

Si les premiers titres, en 1979, sont parodiques, les Bowling Balls trouvent leur style avec les balbutiements de la new wave : leur inspiration devient disons, plus sérieuse. Après quatre années d’activité qui voient paraître un album et une série de 45 tours dont quelques-uns connaissent un succès d’estime (You don't know et Boys and girls), les Bowling Balls se séparent suite au suicide de Bert à New York.

Jannin range ses synthés mais pas son envie de composer des titres. On verra ainsi sortir quelques disques dont le rap de Germain & nous.

Mais c’est en 1985 que se produit l’étincelle. Fred est en visite dans le studio de Dan Lacksman de Telex. Ils se connaissent depuis l’émission Tempo qui était diffusée sur la RTB juste après Feu Vert.

Dan lui montre le synthétisuer Fairlight qu’il est allé acheter de l’autre côté du monde, ce fameux synthé qui permet de sampler des voix et en jouer sur un clavier. Avec son pote Jean-Pierre Hautier, ils décident de faire un titre en samplant la voix de Sean Connery dans James Bond.

Le titre est produit par Dan Lacksman et doit sortir sur le label que vient de créer Marc Moulin. Ce dernier leur déconseille de faire les voix féminines eux-mêmes mais d’utiliser pour les chœurs de vraies chanteuses. C’est ainsi que débarquent en studio BJ Scott et Maurane alors inconnues du grand public. L’ensemble fait merveille. Le disque est un tube en Belgique mais aussi en Italie, en Allemagne et en Scandinavie.

Les deux artistes sont dépassés par le succès de ce qui n’était qu’un gag. Pour la promotion, ils doivent même louer un jet privé afin de pouvoir le même jour faire une télé en Allemagne et en Belgique où arrivés sur le plateau, Luthers leur dit qu’il s’est arrangé autrement.

What's your name sera aussi un gros hit en France et permettra au duo de danser sur les plateaux de télé avec Philippe Manoeuvre dans Les enfants du rock, la bande à Stéphane Collaro dans Cocoricocoboy et même Serge Gainsbourg, l'après-midi, chez Christophe Dechavanne.

The-Bowling-BallsThe Bowling Balls : Bert Bertrand, Thierry Culliford, Christian Lanckvrind et Frédéric Jannin.