La Story in Belgium (41) : Hooverphonic

par Brice Depasse

HooverphonicLa séquence antenne en podcast :

Notre belle histoire commence il y a vingt ans. Alex Callier et Frank Duchêne sont étudiants en cinéma. Tous deux passionnés d’électronique, ils forment un groupe avec un troisième larron, guitariste, lui, Raymond Geerts.

C’est l’époque du succès gigantesque du groupe anglais Portishead venus rejoindre le maître du genre Massive Attack dans le monde du Trip Hop.

Leur travail débouche sur un album qu’ils enregistrent sous le nom de Hoover et avec la voix cristalline et susurante de Liesje Sadonius. L’intérêt et le succès de ce disque nommé A new stereophonic sound spectacular est immédiat. Le single se retrouve même dans la bande originale du nouveau film de Bernardo Bertolucci, Beauté volée, qui révèle à Cannes cette année-là la jeune Lyv Tyler.

Malgré ces excellents débuts, la belle Liesje quitte le groupe au terme de leur première tournée. Une période de doute pour le groupe d’autant plus qu’il va devoir changer de nom. Il porte en effet le même nom qu’une marque d’aspirateur, comment ne s’en est-on pas aperçu plus tôt, et il convient d’éviter tout problème juridique. Comme ils ont repris le mot et le logo vintages Stereophonic (et que les Stereophonics existent déjà), les trois garçons optent pour Hooverphonic qui sonne presque aussi bien. Et le tour est joué.

Le stress du nouveau nom et de l'arrivée d'une nouvelle voix, celle de Geike Amaert, est vite passé. Le nouvel album Blue wonder power milk est non seulement bien critiqué mais de plus se fend d’un tube.

Preuve que les ambiances de Hooverphonic marquent les esprits, les titres Eden et 2Wicky sont repris dans la BO des deux volets du film Souviens-toi de l’été dernier. Je sais : ce sont des films de genre mais tout de même, c’est du cinéma nord américain qui honore de la musique belge !

A l’heure de cet an 2000 tant attendu, Hooverphonic connaît sa consécration avec The magnificent tree. Leur prestation à la cérémonie d’ouverture du championnat d’Europe de football devant 1 milliard de téléspectateurs prouve qu’ils sont devenus un groupe populaire. L’album fait un malheur tout comme le simple Mad about you qui hante les radios d’Amérique où ils vont même faire une tournée l’année suivante.

Même si après le départ de Marc Duchêne puis de Geike, Hooverphonic vend de moins en moins d’album, leur impact au sein du public est toujours intact comme en témoignent le best of qui s’est vendu à un million d’exemplaires et leur tournée avec orchestre symphonique en 2012.