La Story Shalamar

par Arnaud Hubert

shalamar80s
Leur existence fut éphémère et pourtant le trio Shalamar, un groupe monté de toutes pièces, a non seulement vendu des millions de disques mais a eu, de plus, une influence énorme sur la musique populaire. Comment ? Je vous raconte.



En 1971, naît sur la télévision américaine, une émission de variétés qui va remporter un grand succès : Soul Train. Diffusée en syndication, c'est-à-dire retransmise à travers tout le territoire par les télévisions locales, enfin locales, d'états de la taille de plusieurs fois la Belgique, Soul Train reçoit des artistes soul, comme son nom l'indique, où on chante en live mais surtout où on danse.

Après quelques saisons, son créateur, producteur et premier présentateur, Don Cornelius, se dit qu'il pourrait faire enregistrer un disque à des chanteurs de son plateau qu'il sortirait sur son propre label. Et bingo, en 1977, Shalamar, tel est le nom qu'il lui a donné, connaît son premier hit.

C'est alors que Cornelius et Griffith, son associé, qui est en charge de trouver des concerts et contrats dans les boîtes de nuit, ont l'idée de remplacer deux des chanteurs par des danseurs de l'émission Soul Train, deux jeunes surdoués : il s'appelle Jeff Daniel, elle se nomme Jody Watley.

Cette dernière est une surdouée, une enfant de la balle qui a démarré à l'âge de 14 ans dans l'émission Soul Train dont elle est devenue l'artiste la plus populaire. C'est bien simple, tout ce qu'elle porte devient immédiatement trendy, à la mode. Jeff, lui, est un adepte du street dancing. C'est grâce à cette émission qu'il popularise des pas de danse encore jamais vus comme le Robotic dancing que Michael Jackson a repris dans le hit des Jackson 5, Dancing machine. Michael est d'ailleurs un fan de Jeff Daniel et de Soul Train : cet homme et cette émission vont avoir une influence déterminante dans son triomphe planétaire.

Jeff et Jody sont à peine arrivés dans le groupe que le premier chanteur de Shalamar quitte le navire et est remplacé par Howard Hewett. Le trio légendaire est maintenant formé, il va connaître un succès considérable pendant cinq années.

Ca commence en 1978 avec Take that to the bank puis l'année suivante avec The second time around qui se vend aux Etats-Unis à un million d'exemplaires. Shalamar, qui a abandonné le disco pour le funk, débarque en 1980 en Grande-Bretagne d'où il rayonne sur toute l'Europe deux ans plus tard avec l'album Friends.

Ce formidable LP avec ses quatre tubes fait un véritable malheur tout comme les prestations live du trio lors des shows télés.

Et justement lorsque Jeff Daniel interprète son nouveau pas de danse dans la fameuse émission de la BBC, Top of the Pops, le public se soulève et lui fait une standing ovation. Un Américain n'a rien loupé de la scène télévisée : Michael Jackson. Il va reprendre ce pas de danse à son actif dans quelques mois pour la promotion de son nouvel album, Thriller, et il lui donne un nom : le Moonwalk.

Mais les millions d'albums vendus ont parfois un revers de la médaille. Les artistes ayant du mal à passer à la caisse auprès de leur label, Jeff Daniel et Jody Watley quittent Shalamar en 1984. Ils seront remplacés mais vidé de sa substance, le groupe ne connaîtra plus jamais le même succès.

Jeff Daniel travaillera ensuite avec Michael Jackson : on lui doit les fameuses chorégraphies de Bad et de Smooth criminal, souvenez-vous de ces pas de danse de malade. Quant à Jody Watley, outre qu'elle fut une des rares américaines associées au Band Aid, elle restera comme une des artistes danseuses les plus primées avec Madonna et Janet Jackson aux MTV Music Video Awards.