New Musik : les oubliés de la New Wave

par Brice Depasse

NEW MUSIK 1Dans cette nouvelle série de Story, commençons par un groupe qui a marqué la musique de 1980 et après. Ecoutez la séquence pour vous en convaincre :

Cette semaine, permettez-moi de revenir sur le genre musical qui a radicalement transformé la musique populaire y compris la chanson française dans les années 80 et dont l’influence est toujours aussi présente aujourd’hui : la new wave. Je vous ai maintes fois raconté cette histoire qui commence avec le mouvement punk des Clash, Police et cie et qui trouve ses racines dans le rock américain des Lou Reed et cie incarné dans la musique de David Bowie. Oui, je sais c’est un peu compliqué mais je résume à fond parce que ce dont je vais vous parler maintenant est tout aussi important alors que la presse n’en parle jamais. Pourquoi ? Allez savoir !

Donc, à l’automne 1979, à quelques encablures du changement de décennie, sortent deux 45 tours de groupes anglais qui vont vraiment changer la musique. Le premier  est signé par un groupe nommé les Buggles. N°1 dans le monde entier, Video killed the radio stars révolutionne le son de la musique. Car à la différence de tous les jeunes groupes de New Wave qui émergent à peine, celui-ci vend des camions de disques. Et vous savez que dès qu’un truc marche, il se trouve un tas d’artistes et de producteurs qui se disent « si ça vend, si c’est ça que le public veut, on va faire pareil ». Dans ce cas-ci, c’est tellement vrai que le chanteur et bassiste des Buggles, Trevor Horn, deviendra le plus grand producteur des années 80 : des dizaines d’artistes lui devront leur succès de ABC à Frankie Goes to Hollywood, en passant par Yes, Propaganda ou Seal pour ne citer qu’eux.

Je vous ai dit que deux groupes avaient sorti un single fin 1979. Le second est celui du batteur qui joue sur Video killed the radio stars. Il se nomme New Musik. A la différence des Buggles, les New Musik n’ont aucun mégahit mondial mais quatre petits tubes successifs en l’espace de douze mois et donc un album qui se vend très bien. Surtout à des musiciens. Leur musique est à nulle autre pareille. Car à la différence de tous les Simple Minds, Human League et Orchestral Manœuvres fascinés par Bowie, les New Musik ont eux radicalement modernisé la musique des Beatles.

Après un tel album, il ne sera plus possible de faire la même musique qu’avant. Au revoir le rock et le disco de papa. Et comme Trevor Horn, Tony Mansfield le compositeur et chanteur de New Musik deviendra lui aussi un des producteurs emblématiques des années 80. Bref pour savoir ce qu’a été l’année 1980, il faut avoir écouté les albums Plastic Age des Buggles et From A to B de New Musik.

NEWMUSIK FROMATOB