La Story en vidéo (Saison 3 - 2) - Un Martini pour les Stones

par Brice Depasse

4

En 1964, les Rolling Stones débarquent à Bruxelles pour la première fois afin d'y rencontrer la presse une conférence de presse. Deux ans plus tard, ils donnent leur premier concert au Palais des Sports de Schaerbeek. Un témoin privilégié, jeune chasseur d'autographes, est de ces deux rendez-vous.

Le 28 juin 2014, il ne fait pas beau en Belgique et pourtant 60.000 personnes sont réunies sur les prairies de Werchter pour assister au concert des Rolling Stones.

Il est loin le temps où leur firme de disques craignait d’organiser un concert avec eux de peur de ne pas avoir assez de monde dans l’assistance. C’était 50 ans plus tôt, exactement.

Le 18 octobre 1964, un avion atterrit sur le tarmac de Bruxelles National à Zaventem. En débarquent cinq Rolling Stones, un groupe que les médias et le grand public connaissent mal mais qu’on présente comme aussi fort que les nouvelles stars mondiales que sont les Beatles. Pas mal de teenagers les attendent dans le hall et sur le trottoir à l’extérieur. Ca fait du raffut et choque les passants qui n’ont encore jamais vu ça, il faut le dire.

Mais comment sont-ils arrivés là tous ces fans ? Parce que leur firme de disques a affiché une annonce dans les magasins de disques. Elle renseigne l’heure d’arrivée de l’avion, l’horaire des trains pour l’aéroport et organise même un car dont le billet coûte vingt francs. Certains employés de Decca vont même jusqu’à promettre aux filles une rencontre ou mieux d’aller déjeuner avec le groupe. Elles seront déçues. Par contre, elle annonce qu’à 13 heures les Rolling Stones lanceront des disques et des photos par parachute sur la place Rogier depuis la Terrasse Martini. Elles seront encore déçues.

Les Stones se rendent donc à la Terrasse Martini pour y donner une conférence de presse. C’est d’ailleurs dans ce lieu unique en Europe que tout se passe à l’époque : à plus de 100 mètres de hauteur ce bar sponsorisé par la marque apéritive offre une vue panoramique et imprenable sur Bruxelles.

Comme toujours, un certain nombre de non journalistes est arrivé à passer le barrage et se retrouve dans la salle du 34ème étage. Parmi eux, un jeune chasseur d’autographes de 14 ans qui ne se déplace jamais sans son appareil photo couleurs, chose rarissime en 1964. Dans la confusion et la cohue ambiantes, il va même arriver à Erik Machielsen une chose improbable, se retrouver seul avec Brian Jones, le leader des Stones.

Deux ans plus tard, le premier concert des Rolling Stones a enfin lieu à Bruxelles, au Palais des Sports, le Vélodrome de Schaerbeek. Arrivés en hélicoptère en plein centre ville, les Stones qui sont maintenant des stars mondiales grâce à Satisfaction jouent devant un public pas assez nombreux mais déchaîné. En coulisses, nous retrouvons Erik qui a une fois de plus réussi à se faufiler où c’est interdit. Soudain, il aperçoit au-dessus de lui Mick Jagger. Erik saute pour lui tendre le poster alors que Jagger fait des efforts pour tendre son bras au maximum

Finalement les cinq Stones descendent de leur loge, ça va être à eux. Cela ne pourrait plus arriver aujourd’hui mais Erik est toujours là. Il les suit maintenant ! Les voilà en coulisses, enfin derrière l’unique pendrillon, avec la lumière de la scène qui les inonde à contre-jour. Il prend son Instamatic pour les photographier et les tient dans son objectif, ils ne sont qu’à un mètre de lui lorsqu’ils entrent en scène. Oh et puis non, je ne vais pas les prendre de dos quand même. C’est vrai qu’on y réfléchit à deux fois avant de prendre une photo couleurs à l’époque. Ca coûte cher !

Erik vient de rater la photo de sa vie.

Quand je vous dis que vous n’imaginez pas tout ce qui est arrivé près de chez vous.

 

Brice Depasse