La Story Vidéo (43) : Le triomphe de Renaud

par Brice Depasse

25Au début des années 80, Renaud est devenu une véritable entreprise. La plus grosse de la chanson française à vrai dire. L’artiste prend la mesure de son impact lorsqu’il apprend que ses ventes de disques en 1981 représentent 45% du chiffre d’affaires du label qui l’édite.

Estimant ne pas être soutenu en fonction et étant en fin de contrat, Renaud crée sa propre maison d’édition, de production et de merchandising. Et il conclut un deal pour un montant record avec Virgin pour la distribution de ses disques. Quant à la scène, il va frapper un grand coup.

En 1984, on inaugure à cette époque, ENFIN, la première grande salle de concert à Paris : le Zénith qu’il remplit du 17 janvier au 5 février. Commence alors une gigantesque tournée qui passe par la Belgique et le Québec. Renaud est la plus grande star de France.

Star mais toujours attentif aux malheurs des autres. En 1985, Renaud écrit les paroles de la chanson Ethiopie qui va rapporter des millions de Francs Français à Médecins sans Frontières.

Quelques mois plus tard, la tournée de Renaud passe par l’U.R.S.S. Etonnant pour un chanteur français mais bon, le Parti communiste y est sûrement pour quelque chose. Un PCF avec qui il est en froid, ce que Renaud paye lorsqu’en pleine interprétation du titre Déserteur, trois mille des dix mille spectateurs quittent la salle. Un coup monté, bien sûr, les projecteurs dirigés sur eux en attestent si la barrière de la langue ne suffisait pas à le prouver.

Renaud est fatigué. Il a un coup de mou. Il le chante d’ailleurs sur le nouvel album qu’il enregistre à Los Angeles. Tristesse est le mot qui revient dans la critique de Mistral Gagnant. Mais contre toute attente, le disque atteint rapidement le million d’exemplaires. Il culminera à plus de deux millions. Du coup Renaud retrouve sa confiance pour le spectacle au Zénith qui cette fois se prolonge durant tout un mois, début 1986.

Renaud est même reçu par Bernard Pivot dans Apostrophes pour la parution de son livre. Reconnaissance du public et des médias, que demander de plus. Pourtant le malheur va frapper.

Le 19 juin, son ami de toujours, Coluche se tue dans un accident de moto. Michel est le parrain de Lolita, la fille de Renaud. Le monde s’écroule. Renaud ne sortira pas de disque en 1987 : c’est la déprime. L’année suivante, l’album se nomme Putain de camion. Sans commentaire. Ni de promo. Il se vend moins bien que Mistral gagnant pour cette raison. Mais qu’est-ce que vous voulez que ça lui fasse !