1965 : QUAND LES ANGLAIS ONT ENVAHI L’AMÉRIQUE
Avant le milieu des années soixante, en dehors des livres d’Histoire, l’Angleterre n’existe pas dans les médias pour les Américains moyens.

Ecoutez le podcast

A l’exception de rares réalisateurs comme Hitchcock, politiciens comme Churchill, ou acteurs comme Charlie Chaplin, rares sont les accents anglais à se faire entendre au cinéma, à la télévision ou à la radio.

Dans le monde de la musique, aucun Britannique n’a jamais été N°1 des ventes de disques aux Etats-Unis. Au contraire, ce sont les Américains qui inondent leur pays avec le jazz et le rock’n’roll.

Mais en 1964, en l’espace de quelques mois, « les Beatles » alignent les numéros 1 de manière éhontée. Certaines semaines, les cinq premières places sont occupées par leurs singles.

Et ils sont aussitôt suivis par Tom Jones (grâce à « James Bond »), Dusty Springfield, les Animals, les Rolling Stones, les Kinks,... le début d’une longue série.

Au même moment, les acteurs britanniques font leur entrée en masse au cinéma : ainsi Julie Andrews dans « Mary Poppins », Sean Connery dans « James Bond », Audrey Hepburn dans « My Fair Lady », Peter O’Tolle dans « Lawrence d’Arabie », ou encore Peter Sellers dans « La Panthère Rose ». Tout Hollywood s’y met puisque dans son plus grand blockbuster « Cléopâtre », Jules César et Marc Antoine ont l’accent british. En résumé, que ce soit le cinéma, la télévision ou la radio, tous subissent ce que la presse américaine appelle alors « l’invasion britannique ».

Plus ennuyeux, les Américains découvrent que la jeunesse anglaise des sixties n’a rien en commun avec leurs gentils adolescents du Middlewest aux cheveux bien peignés qui vont au milkbar le samedi après-midi. Les rockeurs anglais deviennent très vite le cauchemar de la police et des chaînes d’hôtel dont les chambres terminent parfois en mille morceaux. Les Kinks vont ainsi être interdits de tournée dès leur premier séjour. Quant aux Rolling Stones, ils sont surveillés de près par des shérifs sudistes qui ont juré de les mettre en prison. Seule exception, les Beatles qui reflètent une image sage alors qu’ils sont capables de tellement de folies. 

 

Tout cela n’est rien cependant à côté de la dernière folie des Anglais. Les Who ne sont que quatre et pourtant ils font plus de bruit qu’un porte-avions. Leur premier tube, My Generation, n’est pas une chanson : c’est un cri, un immense pied-de-nez au monde adulte. Leur jeunesse est si brûlante et intense qu’ils espèrent être morts avant de devenir vieux. Non, on n’imagine pas qu’un jour ces fous puissent un chanter le générique d’une bonne série américaine.

VOUS AIMEREZ AUSSI - ARTICLES
VOIR PLUS
Nostalgie : Les Spice Girls de retour… à 4 : pourquoi Victoria fait sa diva
Les Spice Girls de retour… à 4 : pourquoi Victoria fait sa diva
C’est LA nouvelle que les fans n’attendaient plus : les Spice Girls partiront en tournée en 2019… mais sans Victoria Beckham.
Lire la suite...
Nostalgie : Le vibrant hommage des stars à Charles Aznavour
Le vibrant hommage des stars à Charles Aznavour
Depuis l'annonce de sa mort hier, les hommages pleuvent sur les réseaux sociaux.
Lire la suite...
Nostalgie : (Vidéo) Revivez ce magnifique duo entre Calogero et Zazie !
(Vidéo) Revivez ce magnifique duo entre Calogero et Zazie !
Il y a 5 ans, sur la scène du Zénith à Paris, Calogero et Zazie ont partagé ce superbe moment de scène….
Lire la suite...
VOUS AIMEREZ AUSSI - PODCASTS
VOIR PLUS
Bob Dylan par Martin Scorcese, deuxième !
Que penser de Rolling Thunder Revue, en salles et déjà sur Netflix
La Story Michael Jackson 2
La bande master maudite de Thriller
Le Ciné - Concert Star Wars
Une expérience inédite au Heysel et un retour au cinéma vivant
La Story Aznavour 5
Charles Aznavour : Américain ou Sinatra français ?
VOUS AIMEREZ AUSSI - VIDÉOS
VOIR PLUS
Nostalgie : Découvrez la nouvelle publicité de Nostalgie
Découvrez la nouvelle publicité de Nostalgie
Nostalgie : Découvrez Julien Lepeer, le porte-parole d'Oxfam, dans La Nosta Family
Découvrez Julien Lepeer, le porte-parole d'Oxfam, dans La Nosta Family
Nostalgie : La vidéo de La Nosta Family
La vidéo de La Nosta Family
Nostalgie : Week-end spécial Sting
Week-end spécial Sting