Télécharger la nouvelle application Nostalgie sur Android
X
HIS NAME WAS MORTIMER
Ce 12 novembre, Mort Shuman aurait fêté ses 80 ans

Ecoutez le podcast

S’il ne nous avait pas quittés prématurément en novembre 1991 à l’âge de 52 ans, Mort Shuman fêterait aujourd’hui son 80ème anniversaire.

Le nom de Mort Shuman est indissociablement lié aux années 70 chez nous où il fait une carrière incroyable et inattendue en France alors qu’il est Américain. Oui, qu’est venu faire en France le roi de Broadway dont des dizaines des 500 chansons qu’il a écrites sont chantées dans le monde entier par les plus grands au début des années 60.

En effet, à partir de 1958, c’est le jackpot pour Mort Shuman qui gagne des millions notamment avec Teenager in love qu’il écrit pour Dion & the Belmonts, Sweet for my sweet pour les Searchers, His latest flame pour Elvis Presley, ou encore le légendaire Save the last dance for me pour les Drifters.

Et puis, au milieu des années 60, les Anglais Beatles, les Stones, les Kinks, les Who, Tom Jones envahissent l’Amérique. Le parolier Mort Shuman et son complice compositeur Doc Promus se disent que la capitale de la chanson n’est désormais plus New York mais Londres. Ils ont eu le flair. De Londres à Paris, on y est vite, surtout pour rendre visite à Eddy Mitchell avec qui il a déjà travaillé au début de la décennie. C’est ainsi qu’il rencontre Vline Buggy, donc Claude François et puis Hugues Aufray à qui il offre Céline. Et puis il y a Jacques Brel. C’est le coup de foudre.

Mort qui a bien sûr gardé tous ses contacts à Broadway y monte un spectacle à sa gloire : Jacques Brel is alive and well and living in Paris ! Succès considérable pour cette comédie musicale autour de 25 chansons de Brel qui va tenir l’affiche durant près de huit années, à New York et dans le monde entier y compris au cinéma. Voilà comment le jeune David Bowie découvre Brel et se met lui aussi à le chanter.

En France, où il finit par s’établir et se marier, la carrière de l’interprète Mort Shuman commence fort en 1972 avec un album et deux tubes qui vont faire de lui un grand habitué des émissions de variétés. Oui, Mort se montre très à l’aise dans des Numéros Un ou chez les Carpentier car chanteur et auteur de chanson, ce n’était pas son premier choix dans le showbiz. Lui, au départ, il voulait être acteur. Il va d’ailleurs enchaîner en France sept films en deux ans dont Rue haute où il est, comme Annie Cordy, éblouissant.

Le cinéma et la musique, c’est bien connu, font bon ménage : en dix ans, Mort Shuman participera aussi à la bande originale de 18 films dont les plus marquantes resteront en 1978 L’hôtel de la plage et deux ans plus tôt A nous les petites anglaises, deux triomphes.


ARTISTE ASSOCIÉ
MORT SHUMAN
Né à Brooklyn (New York, États-Unis) en 1936, Mort Shuman est décédé à Londres le 2 décembre 1991, des suites d'une opération du foie, après avoir composé - avec ou sans son partenaire d'écriture Doc Pomus - une multitude de classiques de rock pour Dion, The Drifters ou Elvis Presley, puis The Hollies,The Small Faces ou Janis Joplin. En 1966, il monte à Londres la comédie musicale Jacques Brel Is Alive and Living in Paris, qui connaît un grand succès et initie le public anglais à l'oeuvre du chanteur belge, avant d'en faire autant à Broadway deux ans plus tard. En France, dans les années 1970, l'Américain connaît le succès en tant qu'interprète avec les tubes « Le lac Majeur », « Un été de porcelaine », « Shami-sha » ou « Papa Tango Charly ». Une gloire finalement de courte durée compte tenu de son immense carrière de compositeur, resté dans l'ombre de nombreux artistes.
VOUS AIMEREZ AUSSI - ARTICLES
VOIR PLUS
Nostalgie : L'impossible succès de Supertramp
L'impossible succès de Supertramp
Ceux qui ont connu une star de la pop ou du cinéma sur les bancs de l’école ont tous dit la même chose : on n’aurait jamais cru. !
Lire la suite...
Nostalgie : 20 clichés de stars quand elles étaient au lycée
20 clichés de stars quand elles étaient au lycée
Les reconnaîtriez-vous, juste avant qu'elles n'entrent dans la légende ?
Lire la suite...
Nostalgie : Les films iconiques de la Science-Fiction
Les films iconiques de la Science-Fiction
Pourquoi offrir 2001, Blade Runner, Matrix et Mad Max en 2018 ?
Lire la suite...
Nostalgie : Stevie Wonder : LA légende !
Stevie Wonder : LA légende !
De toutes les légendes de la musique qui ont marqué les années 60, Stevie Wonder est de loin, la plus jeune !
Lire la suite...
VOUS AIMEREZ AUSSI - PODCASTS
VOIR PLUS
L'impossible succès de Supertramp : 3ème épisode
Vous les reconnaissez ? A leurs débuts, rien n'est facile. Les Supertramp ont tout fait pour exister. Ecoutez ...
L'impossible succès de Supertramp : 4ème épisode
C'est l'histoire d'un millardaire qui croit en Supertramp : une ouverture de fou !
L'impossible succès de Supertramp : 5ème épisode
100 dollars pour un petit déjeuner et un succès mondial
L'impossible succès de Supertramp : 1er épisode
Pourquoi Rick Davies est-il l'improbable fondateur d'un des plus grands groupes des années 70
VOUS AIMEREZ AUSSI - VIDÉOS
VOIR PLUS
Nostalgie : Le Nostalgie Magic Tour revient pour une 9e édition
Le Nostalgie Magic Tour revient pour une 9e édition
Nostalgie : Interview Patrick Bruel : "Johnny a beaucoup compté pour moi"
Interview Patrick Bruel : "Johnny a beaucoup compté pour moi"
Nostalgie : Interview Pascal Obispo : "Michel (Polnareff) fait un album? Je l'attends avec impatience !"
Interview Pascal Obispo : "Michel (Polnareff) fait un album? Je l'attends avec impatience !"
Nostalgie : Nostalgie back to the 90s
Nostalgie back to the 90s