LES DÉBUTS DE QUEEN : COMMENT CELA S’EST RÉELLEMENT PASSÉ
Cette semaine, la story de Brice est consacrée aux débuts de cinq grands noms qui ont marqué le monde de la musique.

Ecoutez le podcast

Ce n’est pas nouveau, les débuts en musique sont toujours difficiles. Encore plus à la fin des années 60, où non seulement internet n’existe pas, mais où de plus, très peu de médias consacrent leur attention à la musique pop.

Pour les jeunes membres du groupe de Queen, c’est une évidence : ils sont les meilleurs et ne méritent que le meilleur. Pourtant quand vous n’êtes encore personne et que vous en voulez plus, vous passez pour un fou ou au mieux pour un dikke nek (gros cou).

Pour Freddie Bulsara, qui n’a pas encore pris le pseudonyme de Mercury, « quand tu es convaincu que tu vas devenir le numéro 1 et que tu as du talent, tu ne deviens pas le numéro 2 … parce que tu ne t’en contentes pas ». Et pour y arriver, Freddie s’est préparé à mourir de faim.

C’est ce qu’il explique à ses copains Brian May et Roger Taylor du groupe Smile. Il leur donne plein de conseils que les deux musiciens reconnaissent excellents, même s’ils ne voient pas en lui le chanteur de leur groupe … que Freddie rêve de devenir. En effet pour Brian, Freddie est juste un ami et un fan, pour Roger c’est son cocoteur avec qui il partage un appart.

-         « Si j’étais votre chanteur, voilà ce que je ferais », a souvent répété Freddie.

Mais le temps passe et le groupe ne décolle pas... Chacun est encore à ses études supérieures et c’en est trop pour Tim, le chanteur et bassiste de Smile, qui décide un jour de rejoindre un autre groupe avec plus d’ambition.

De l’ambition, cela rappelle quelque chose à Roger et Brian qui demandent enfin à Freddie de les rejoindre. Il faudra juste trouver un bassiste car Freddie ne compte pas s’y mettre, son instrument à lui c’est le piano.

Freddie est convaincu qu’une partie du talent d’un musicien est de faire parvenir sa musique dans les oreilles des bonnes personnes. Les excellents musicos qui attendent toujours qu’on les découvre dans leur cave ne manquent pas !


Et c’est ce qu’ils décident de faire en acceptant un contrat d’enregistrement qui leur impose d’enregistrer la nuit ou au mieux les jours où le studio n’est pas loué. Ils peuvent ainsi avoir le temps de créer le meilleur album qui soit.

C’est ce qui explique aussi que lors de l’enregistrement de « Bohemian Rhapsody », Freddie occupe encore un petit appartement pas glorieux du tout avec sa petite amie Mary Austin. Une petite amie avec qui il vit une grande histoire d’amour, évoquée dans le film du même nom et sur laquelle on reviendra car il y a vraiment beaucoup à raconter.

VOUS AIMEREZ AUSSI - ARTICLES
VOIR PLUS
VOUS AIMEREZ AUSSI - PODCASTS
VOIR PLUS
LES 30 ANS DE STREET FIGHTING YEARS DE SIMPLE MINDS (Episode 5)
Quand les années 80 se taisent, le souffle les Highlands demeure l'essence des Minds
LES 30 ANS DE STREET FIGHTING YEARS DE SIMPLE MINDS (Episode 3)
Quand Simple Minds était interdit de jouer ... à Uccle
LES 30 ANS DE STREET FIGHTING YEARS DE SIMPLE MINDS (Episode 1)
1989 : le nouvel album des Minds, retour après cinq ans de silence
VOUS AIMEREZ AUSSI - VIDÉOS
VOIR PLUS
Nostalgie : Le saviez-vous? Queen
Le saviez-vous? Queen
Nostalgie : Le saviez-vous? Johnny Hallyday
Le saviez-vous? Johnny Hallyday
Nostalgie : Nostalgie devient la plus grande discothèque de Belgique
Nostalgie devient la plus grande discothèque de Belgique
Nostalgie : Découvrez la nouvelle campagne de Nostalgie
Découvrez la nouvelle campagne de Nostalgie