NIRVANA & KURT COBAIN : LA VÉRITABLE STORY
Il y a 25 ans, le MTV Unplugged de Nirvana, testament de Kurt Cobain pour ses fans

Pour comprendre la musique de Nirvana et les textes de Kurt Cobain qui l’ont hissé à un niveau égal à des Jim Morrison et John Lennon dans la légende de la musique, il faut que je vous raconte la ville où son groupe et lui sont nés et ont  grandi : Aberdeen. Perdue au bord de l’océan pacifique au milieu des immenses forêts qui recouvrent l’Etat de Washington, si Aberdeen porte le nom d’une ville écossaise, elle se trouve bien au nord des Etats-Unis, pas très très loin du Canada.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire il y fait rarement très froid, la température peut dépasser les 30 degrés de mars à octobre. Mais par contre, il y tombe en moyenne bien plus de deux mètres de pluie par an, vous imaginez ? C’est bien simple, de début octobre à la fin avril, ça n’arrête quasiment pas.

Alors que font les jeunes d’Aberdeen au cours des années 80 ? Et bien pendant ces huit mois de drache sur une ville aussi belle qu’une épave de camion au bord d’une route d’Alaska, ils jouent de la musique. Vrai, il y a des salles de répète improvisées aux quatre coins de cette ville de moins de 20.000 habitants. C’est là que dans une maison pourrie d’un quartier abandonné au chômage depuis l’effondrement de l’industrie du bois que le jeune Kurt Cobain squatte avec sa copine et joue de la musique. Pour elle, comme pour beaucoup à Aberdeen, Kurt est un bon à rien, un fainéant de grandes largeurs. Mais bon, elle l’aime et elle l’aide à ne faire que de la musique ou presque. Et je vous prie de croire que ce n’est pas rose tous les jours, les engueulades sont nombreuses.

Sa musique ? Les enfants, que du déprimant. Oui, ne vous trompez pas si vous l’avez croisé un jour rieur et enjoué, Kurt trimballe des tonnes de cafard et d’idées noires. Mais comment être le roi de la comédie quand on est né dans cette ville qui au début du siècle détenait le record au mètre carré de saloons, bordels et tripots clandestins où les marins ruinaient leur semaine de paie en un soir. A l’époque on surnommait cette ville le Trou de l’enfer du Pacifique ou encore le Port des hommes perdus.

Aucun de ses habitants n’a jamais accédé à la notoriété nationale. A part peut-être Billy Gohl dit Ghoul entré dans la légende de l’ouest car il aurait tué 140 personnes.

Qui oserait parier que ce Cobain, le petit blond insaisissable et casanier va un jour porter le nom d’Aberdeen aux quatre coins du monde ? Vingt-cinq ans après sa disparition, des fans viennent encore par centaines chaque année à la recherche des traces de leur idole. Ca fait un peu tourner l’économie locale. D’ailleurs quand vous entrez en ville, il est écrit « Come as you are », « venez comme vous êtes » d’après un de ses plus grands classiques.


Les podcasts de La Story :


Ecoutez le podcast

Ecoutez le podcast

Ecoutez le podcast

Ecoutez le podcast

Ecoutez le podcast

ARTISTE ASSOCIÉ
NIRVANA
En 1987, dans la région pluvieuse d'Aberdeen, dans l'Etat de Washington, Kurt Cobain (né le 20 février 1967) et Krist Novoselic (né le 16 mai 1965) trompent leur ennui en fondant un groupe dans la mouvance de la scène qui sévit à cette époque sur Seattle, un mélange de punk, de hardcore, d'heavy metal et de rock alternatif, qu'on qualifiera bientôt ironiquement de grunge (un mot désignant poétiquement « saleté entre les doigts de pied » pour rappeler l'aspect sale et mal dégrossi de cette musique). Après une valse de batteurs (Aaron Buckhard, Dale Crover, Dave Foster) et de noms en tous genres (Ted Ed Fred, Skid Row, Pen Cap Chew...), le groupe se stabilise un temps avec Chad Channing derrière les fûts et enregistre en 1989 Bleach, son premier disque avec Jack Endino, le producteur maison du label avec lequel le trio vient de signer, Sub Pop. Bénéficiant d'un succès d'estime, le groupe négocie un juteux contrat avec Geffen, une major sur laquelle s'épanouit l'un des groupes vénérés par Kurt Cobain, Sonic Youth. La collaboration débouche sur Nevermind, appelé à devenir le disque référence de toute une génération, bien aidé par un single aussi tapageur qu'hymnique, « Smells Like Teen Spirit ». Le groupe éjecte même sans ménagement Michael Jackson de la tête du Billboard, du jamais vu pour un groupe alternatif. Le succès devient difficile à gérer pour un Kurt Cobain aussi fragile physiquement (de terribles mots d'estomac, une addiction à l'héroïne) que psychologiquement (miné qu'il est depuis tout jeune par le divorce de ses parents). Il imprime un sursaut punk à l'album suivant, l'exigeant et bruitiste In Utero, enregistré en 1993 avec Steve Albini, avant de sombrer définitivement dans la drogue. Le 8 avril 1994, en pleine gloire suite à un MTV Unplugged qui a permis de faire valoir ses qualités de mélodiste, Kurt Cobain, en pleine tourmente entre perspectives de divorce sentimental avec Courtney Love et divorce artistique avec Nirvana, est retrouvé mort dans la dépendance de sa demeure à Seattle. La police conclut à un suicide par arme à feu.
VOUS AIMEREZ AUSSI - ARTICLES
VOIR PLUS
Nostalgie : C'était un 10 septembre : Smells like teen spirit
C'était un 10 septembre : Smells like teen spirit
Le 10 septembre 1991, un esprit adolescent mettait le feu à la planète
Lire la suite...
Nostalgie : La face cachée de Kurt Cobain
La face cachée de Kurt Cobain
Découvrez 10 choses que vous ignorez peut-être sur le leader de « Nirvana »
Lire la suite...
Nostalgie : 5 choses à savoir sur Nirvana
5 choses à savoir sur Nirvana
Un groupe reconnaissable en quelques notes…
Lire la suite...
Nostalgie : 5 anecdotes sur des succès musicaux connus
5 anecdotes sur des succès musicaux connus
Voilà 5 titres que vous connaissez évidemment bien, mais vous ignorez peut-être les petites histoires qui y sont liées…
Lire la suite...
VOUS AIMEREZ AUSSI - PODCASTS
VOIR PLUS
Paul McCartney Yesterday and today
L'intégrale des chansons enregistrées par le plus grand artiste de tous les temps, avec ou sans les Beatles et les Wings
Les merveilles vendues par correspondance
Un livre qui nous ouvre les pages vinatges du grand almanach des artistes de l'escoquerie
La Story Sophie Marceau 5
De l'étudiante à la méchante de James Bond en passant par Julien Clerc
La Story Sophie Marceau 3
De La Boum à Fort Saganne : un grand écart réussi
VOUS AIMEREZ AUSSI - VIDÉOS
VOIR PLUS
Nostalgie : B-Generation, Plastic Bertrand - "No Plastic"
B-Generation, Plastic Bertrand - "No Plastic"
Nostalgie : Partez à la SoulParty avec le taxi le plus disco au monde
Partez à la SoulParty avec le taxi le plus disco au monde
Nostalgie : Week-end spécial Florent Pagny
Week-end spécial Florent Pagny
Nostalgie : Nostalgie célèbre les 40 ans du Walkman
Nostalgie célèbre les 40 ans du Walkman