N Nostalgie
Disquaire

Le disquaire du centre ville

Vous souvenez-vous de votre disquaire, celui du centre ville ? En Wallonie, car à Bruxelles, il y en avait dans toutes les communes.

Il y avait quelque chose de magique à entrer chez un disquaire, la présence physique de toute cette musique, tous ces disques qui étaient mystérieux. 

On se demandait souvent ce que pouvaient contenir les pochettes dont certaines étaient de véritables oeuvres d’art. Il y avait des 33 Tours, des singles, des cassettes, des CD, et puis aussi des posters, bref, tout un univers où on passait beaucoup de temps.

Les cabines d'écoute et les casques

Car on n’y faisait pas que regarder des pochettes, on écoutait aussi les disques pour savoir s'ils allaient nous plaire. Les plus anciens d’entre nous ont connu les cabines d’écoute, puis il y a eu les casques dans les années 70 et 80 (il fallait quand même que le disquaire pose la plaque sur la platine et revienne fréquemment changer de chanson si c’était un album), et puis il y a eu enfin dans les années 90 les colonnes avec les CD où là on faisait tout nous-même.

DISQUAIRE Partage et article

Par conséquent, je voudrais adresser un grand salut à tous ces gens qui ont travaillé dans un magasin de disques et dont j’ai fait partie quand j’étais étudiant.

Certes, c’était leur métier, ils ont fait ça pour gagner leur vie mais:

- Ces disques qu’on a adoré, ils les commandaient parce qu’ils y croyaient et prenaient le risque de rester avec un stock d’invendus. Fallait oser, fallait y croire.

- Il y avait les passionnés, ceux qui mettaient en vitrine des inconnus, poussaient des chanteurs auprès de leurs clients qui leur faisaient confiance.

-  Il y a ceux qui avaient l’amour des pochettes de disques et les mettaient en évidence dans leur vitrine qui était, il faut bien le dire, souvent des machines à rêves.

- Et puis il y avait le disquaire fan qui déroulait le tapis rouge à chaque sortie et vendait des quantités invraisemblables du nouvel album d’un artiste ou d’un groupe alors que dans la ville d’à côté, il y en avait juste vingt qui partaient.

Les anciens et les nouveaux

Et puis last but not least on salue, nous chez Nostalgie, les disquaires héroïques qui sont encore à la barre et puis les nouveaux venus car, oui, des magasins de disques rouvrent et pas n’importe lesquels puisqu’il s’agit de vinyles.

Bref, si vous avez encore un disquaire dans votre ville, ne le laissez pas tomber car pour lui, la musique, c’est toute sa vie et sa passion, il vous la communiquera.

Disquaire
18.06.2021
Podcast - Le disquaire du centre-ville